Accompagnement et ressources

Représentations et pratiques des chargés de mission DLA face aux associations culturelles

Le Cnar a interrogé les chargés de mission des dispositifs locaux d’accompagnement. L’étude qui en ressort permet de décrire les relations du DLA et de ses acteurs avec les responsables des associations culturelles qu’ils rencontrent et accompagnent.

Cette enquête qualitative menée avec près de 60 chargés de mission DLA entre juillet et novembre 2008 a permis de décrire les relations du DLA et de ses acteurs avec les responsables des associations culturelles qu’ils rencontrent et accompagnent.

Quelles particularités du secteur culturel les chargés de mission identifient-ils ? En quoi ces particularités influencent-elles dans le travail d’accompagnement des associations ? Par quelles pratiques les DLA répondent-ils aux demandes spécifiques des associations culturelles ?

Retrouvez les résultats de l’enquête sur le site du Cnar.

Les conventions collectives applicables dans le secteur culturel

Le Cnar Culture a réalisé en janvier 2008 avec le Cagec ce guide reprenant les différentes conventions collectives de la culture, qui sera utile aux coordinateurs des dispositifs locaux d’accompagnement et aux dirigeants d’associations culturelles.

"Cette note, par ailleurs relue par Philippe Berthelot et Colette Chardon pour le compte de l’UFISC, s’inscrit dans une démarche initiée par le Cnar Culture visant à s’engager avec les prestataires DLA [1] du secteur culturel pour capitaliser leur connaissance du secteur et permettre notamment aux coordinateurs DLA de mieux appréhender les associations culturelles.

Elle peut également fortement intéresser les associations culturelles et leurs fédérations."

SOMMAIRE

Introduction

Questions-réponses sur les conventions collectives

Comparatif synthétique des conventions du secteur culturel

Exemples rencontrés dans le cadre d’accompagnements d’associations culturelles

Couverture conventionnelle des secteurs du spectacle vivant et enregistré : contexte actuel « Novembre 2007

Conseils aux coordinateurs DLA et aux associations culturelles

Renseignements - contacts pour le spectacle vivant

Retrouvez ce document sur le site de la Fédurock.

Deux ans de DLA dans la filière culture 2005/2006

L’association Opale propose un bilan des dispositifs locaux d’accompagnement dans la filière culturelle en 2005 et 2006. Durant ces deux années, près de 2 000 associations employeuses ont été accueillies en France par les dispositifs locaux d’accompagnement (DLA), et 85% ont bénéficié d’un accompagnement par un prestataire.


Extrait : "Par rapport à la moyenne nationale (16 %), des écarts apparaissent en régions Auvergne (9 %), Centre (10 %), Poitou-Charentes (10 %), Pays de la Loire (11 %) et Champagne-Ardenne (12 %). (…) À l’inverse, le secteur culturel est fortement représenté en régions Franche-Comté (22 %), à ?le-de-France (21 %), Bretagne (20 %), Limousin (20 %) et Languedoc-Roussillon (20 %)."

SOMMAIRE

- Part du secteur culturel dans les DLA

- Données générales sur deux ans de DLA

- Domaines d’activité

- Fonctions dominantes

- Conclusion

Le rapport est disponible ici.

Les adhérents du Réseau Ressource

Pour établir de manière quantitative et qualitative les caractéristiques économiques, organisationnelles et professionnelles de la fonction ressource, le Réseau Ressource a mené d’avril à octobre 2006 une enquête auprès de ses adhérents.


Le Réseau Ressource s’est constitué de manière formelle au dernier trimestre 2005. Il regroupe, à ce jour, une quarantaine de structures, de nature différente mais partageant un même métier et des mêmes problématiques autour d’une mission, celle de l’information-ressource dans le secteur des musiques actuelles.

L’un des objectifs affichés de l’association est d’organiser en France la reconnaissance et l’identification des lieux et des personnes impliqués dans l’information-ressource. L’une des premières étapes à franchir pour répondre à cette volonté est de sortir d’une appréciation empirique de la ressource en France et de commencer d’établir de manière à la fois quantitative et qualitative un portrait de la fonction ressource.

Pour ce faire, le Réseau Ressource a mené d’avril à octobre 2006 une enquête auprès des adhérents de l’association. Ce document fait suite au document cadre présenté début novembre 2006 et propose les 1ères analyses sur cette fonction aux missions très diverses, et dont les représentants sont très qualifiés mais souvent mal rémunérés.

Retrouvez toutes les informations du Réseau Ressource sur le site www.ressources-ma.org.

La ressource au service des musiques actuelles

La commission 1 du Réseau Ressource a présenté en novembre 2006 un document définissant "la fonction ressource" et clarifiant ainsi son rôle et son fonctionnement dans les musiques actuelles.


"Ce document, en édictant essentiellement des principes généraux, a pour vocation de définir la fonction ressource, de tracer ses principes fondamentaux, d’exposer ses enjeux et de définir ses modes d’organisation." C’est ainsi que le Réseau Ressource présente ce texte, rédigé conjointement par Gilles Castagnac (Irma), Jean-Noà« l Bigotti (Irma), Denis Talledec (Trempôle), Alexandre Tinseau (Fracama) et Franck Zimmermann (Le Transfo).

C’est donc la ressource et plus particulièrement le fonction ressource qui est ici présentée, à travers les idées de réseau, d’expertise, de médiation, d’accompagnement mais aussi de professionnalisation.

SOMMAIRE

Introduction

Une définition de la ressource

Les pré-requis de la fonction ressource

Les enjeux de la fonction ressource

L’organisation de la fonction ressource

Conclusion

Le document est téléchargeable directement sur le site du Réseau Ressource.

Pour une politique de ressources

L’accompagnement et la mise à disposition de ressources sont aujourd’hui des sujets centraux dans toute la réflexion sur ce secteur et, plus largement, sur l’ensemble du domaine culturel. Ce texte du Réseau Ressources dresse les enjeux pour une prise en compte politique de ces activités.

Cette contribution a été élaboré suite aux premières rencontres du Réseau Ressources en avril 2005 au Printemps de Bourges, et rédigé pour les acteurs du ForuMa (Forum national pour les musiques actuelles, octobre 2005, Nancy).

Coordonner, animer un réseau

Suite aux premières journées d’échanges avec les coordinateurs salariés de 10 fédérations et syndicats associés au CNAR Culture, un séminaire élargi sur le métier de coordinateur de réseau a été organisé en juillet 2006 et a accueilli 40 participants. Voici les comptes rendus de ces journées d’échanges.

Atelier réalisé dans le cadre de la mission CNAR Culture avec le soutien des ministères de l’Emploi et de la culture, de la Caisse des dépôts et du Fonds social européen.

Lieu : Dans les locaux d’Opale (Paris) et dans ceux de Mains d’Oeuvres (Saint-Ouen).

Dates : 11 avril, 7 juin et 3 juillet 2006.

Problématique

Les réseaux d’acteurs (qu’ils soient fédératifs, syndicaux, d’affinité artistique, sectorielle ou géographique), à l’échelon local au national, se multiplient dans le secteur culturel depuis quelques années.
Participant à la structuration du secteur, ils sont essentiels en termes de visibilité, de représentativité auprès des pouvoirs publics notamment, mais aussi d’échange, de partage, voire de mutualisation entre les membres vers une optimisation des activités.
Cependant, l’animation, la coordination de ces réseaux aux objectifs divers et plus ou moins partagés est complexe. Objectif

Permettre à des coordinateurs, animateurs (salariés) de groupements du secteur culturel de confronter leurs pratiques avec d’autres, de partager des points de vue, échanger des savoir-faire, mutualiser des outils, approfondir les méthodes, évoquer des difficultés éventuelles et d’une manière générale mieux comprendre comment les uns et les autres fonctionnent.

Retrouvez sur le site d’Opale les comptes-rendus de ces journées

Les pôles nationaux de ressources. Evolution qualitative, analyse et propositions

Ce rapport, réalisé par des inspecteurs de l’administration des affaires culturelles et des inspecteurs de l’éducation nationale, propose une analyse critique de la mise en place -rapide- et du fonctionnement -bancal- de ces structures.


Les PNR, "pôles nationaux de ressources artistiques et culturelles dans les régions", ont été créés fin 2001 à l’initiative du ministère de la Culture et de la Communicaton et du ministère de l’éducation nationale, pour répondre à un besoin fort des enseignants, des professionnels des secteurs artistique et culturel.

Les auteurs étudient les problèmes issus de la mise en place des PNR, problèmes qui continuent à gêner leur fonctionnement. La deuxième partie est une liste détraillée des propositions faites par les auteurs pour améliorer le système des PNR.

Pédagogies et accompagnement des pratiques musicales

Ce collectif est composé du CRY (Yvelines), de l’ARA (Roubaix), de Trempolino (Nantes), de LMA (Landes), de la Casa Musicale (Perpignan). Il a pour but de créer une charte sur l’accompagnement des pratiques musicales.

La première partie de ce document présente les différentes rencontres du Collectif, le cheminement de leur réflexion.

La deuxième partie se compose du texte rédigé pour la sealon "Musicora" en mars 2001. C’est une synthèse des idées abordées lors des rencontres.

La dernière partie, intitulée "orientations du collectif", revient sur la démarche de ce collectif et son évolution dans le temps.

Charte des organismes départementaux de développement territorial du spectacle vivant

Le 11 janvier 2006, le ministre de la culture, l’association des départements de France (ADF), la fédération nationale des communes pour la culture (FNCC) et le réseau Arts vivants et départements ont signé la Charte des organismes départementaux de développement territorial du spectacle vivant. L’objectif est de rappeler les missions et les modalités d’actions de ces associations.

Depuis les années 90, les pouvoirs publics missionnent d’autres organismes que ces associations pour intervenir sur des disciplines précises ou au sein de problématiques plus globales de développement. Ce texte avait donc pour objectif de préciser le cadre et les modalités du partenariat dans ce nouveau contexte.

Par cette charte, l’Etat, les collectivités et les organismes départementaux (ADDM, ADIM, ADIAM…) rappelle la mission principale des associations départementales : mettre en relation "les différents champs de l’éducation, de la formation, de la création et de la diffusion artistique, dans la réalité et à l’échelle d’un territoire ou d’un bassin de vie en vue d’assurer un développement global". Des missions spécifiques de structuration territoriale leur sont aussi attribuées. Elles visent à développer les pratiques artistiques et culturelles (pratiques éducatives, amateurs et professionnelles) et à favoriser les relations et les parcours.

Ce texte est placé comme constituant un acte de référence nationale sur les finalités et les enjeux des missions confiées aux organismes départementaux. Il propose d’être un "socle" adaptable aux spécificités et aux initiatives locales, laisse ainsi toute latitude aux négociations contractuelles.

Les studios de répétition en musiques actuelles et amplifiées

En 2005, la base de données de l’irma recensait 349 structures publiques, privées et associatives proposant des studios de répétition en France. Toutefois, de nombreuses disparités peuvent être constatées. L’AVISE (Agence de Valorisation des Initiatives Socio-Economiques) propose ici une note qui dresse l’état des lieux et les enjeux liés aux studios de répétition en musiques actuelles. Pour mémoire, la Région Nord Pas de Calais / DIREN a proposé en 2003, un guide "Créer un studio de répétition"

N°3 de "Les repères de l’AVISE/Culture" : Le studio de répétition en musiques actuelles et amplifiées : État des lieux et enjeux, janvier 2005.

Pratiques artistiques en renouvellement, nouveaux lieux culturels : observation, voies d’accompagnement

Mission confiée à Yolande Padilla, ancienne directrice du Cargo, en mai 2003, afin de dégager des préconisations sur l’avenir des éspaces intermédiares, ces "nouveaux lieux de création" se caractérisant par la pluridisciplinarité, et dégager des pistes pour leur accompagnement par le ministère de la culture.

" Pour la rédaction de ce rapport, Yolande Padilla a cherché à rassembler des éléments d’appréciation concernant les lieux culturels autour de quelques questions récurrentes : En quoi sont-ils nouveaux ? Intermédiaires entre quoi et quoi ? Quid de la qualité artistique ? Leur financement relèvent-ils du ministère de la culture ou des collectivités territoriales ? Elle observe le renouvellement des pratiques de création dans leur articulation avec de nouveaux lieux et s’interroge sur la façon dont le ministère de la culture pourrait accompagner les espaces-projets artistiques. Enfin elle formule des propositions visant à permettre une meilleure articulation avec les transformations en cours dans le champ artistique et culturel."

Une nouvelle époque de l’action culturelle

Commandé en octobre 2000 par Michel Dufour, alors secrétaire d’Etat au patrimoine et à la décentralisation culturelle, ce rapport propose des monographies et des fiches d’expériences sur cette "nouvelle approche de la production artistique", posant les fondements et les principaux axes d’un programme de soutien et d’accompagnement pour ces "espaces intermédiaires" pluridisciplinaires qui constituent autant de laboratoires de création artistique

CONSEIL - ORIENTATION

L’IRMA propose des permanences de conseil pour les porteurs de projets musicaux.