Economie du secteur phonographique

Bilan économique 2008

Le Snep a présenté au Midem 2009 son bilan économique du marché du disque en 2008 : le marché de gros représente 606.3 millions d’euros (87,5 % pour le marché physique). Quant au marché de détail, il représente 982.7 millions d’euros.

Le marché de gros HT à 606.3 millions d’euros (ventes éditeurs physiques et numériques) connaît sa 6ème année de baisse consécutive : » 15 % en valeur dont » 19.9 % pour les ventes physiques et + 49 % pour les ventes numériques.
- Le marché physique représente 530 millions d’euros (87.5 % du marché)
- Le marché numérique représente 76 millions d’euros (12.5 % du marché)

Le marché de détail [1] TTC représente 982.7 millions d’euros en baisse de 15 % par rapport à 2007. Il se répartit entre :
- Ventes de supports : 940.6 millions d’euros ( » 16.5 %)
- Téléchargement internet : 42.1 millions d’euros (+44.3 %)

SOMMAIRE

LES FAITS MARQUANTS DE L’ANNÉE 2008

LE MARCHE DE GROS DE LA MUSIQUE ENREGISTRÉE EN 2008

REVENUS NUMÉRIQUES ANNÉE 2008

PARTS DE MARCHE PHYSIQUE ET NUMÉRIQUE - ANNÉE 2008

LE MARCHE DE DÉTAIL DE LA MUSIQUE ENREGISTRÉE EN 2008

LES TABLEAUX DE BORD DE LA PRODUCTION - ANNÉE 2008

LES PRINCIPALES ÉVOLUTIONS

LES CLASSEMENTS DES MEILLEURES VENTES - IFOP

LES CHIFFRES CLÉS DE L’ANNÉE 2008

LES CERTIFICATIONS DE L’ANNÉE 2008

LES CHIFFRES CLÉS DE LA RADIO EN 2008

LA DIFFUSION DES VIDÉOMUSIQUES À LA TÉLÉVISION EN 2008 - YACAST

ANNÉE 2007 : LES VENTES DE PHONOGRAMMES FRANCOPHONES A L’ÉTRANGER

L’économie de la production musicale 2009

Le Snep, syndicat national de l’édition phonographique, propose chaque année une analyse chiffrée de la production musicale en France. Ce rapport 2009 propose ainsi des chiffres clés sur les ventes, l’export, la distribution, les medias en 2008.

SOMMAIRE

Les faits marquants de l’année 2008

1- L’ECONOMIE DE LA MUSIQUE ENREGISTREE EN 2008

- Un marché en régression pour la 6ème année consécutive
- Un bouleversement des modes de consommation qui aboutit à une valorisation plus faible de la musique
- Les conséquences économiques
- Les ventes francophones à l’étranger se maintiennent

2- L’ADAPTATION DE L’OFFRE DE MUSIQUE AUX NOUVEAUX COMPORTEMENTS DES CONSOMMATEURS

- La consommation des biens culturels en 2008

- Une nouvelle offre : de nouveaux distributeurs, des innovations marketing, de nouveaux modèles économiques
- Les nouveaux distributeurs
- Les innovations marketing et innovations produit
- De nouveaux modèles économiques et tarifaires
- La stratégie de diversification des maisons de disques

- La concurrence déloyale du téléchargement illégal
- Les français et le téléchargement illégal
- La pédagogie auprès des jeunes en faveur de l’offre légale

3- MUSIQUE ET MEDIA

- La radio
- Evolution de l’audience de la radio
- L’année 2008 en radio
- La radio numérique en 2009 ?
- L’écoute de la radio via internet se développe

- La télévision
- La place de la musique dans le paysage audiovisuel gratuit
- Les dispositions de la loi relative à la communication audiovisuelle et au nouveau service public de la télévision
- La TMP : un modèle économique encore à trouver

- Musique et publicité
- Investissements publicitaires à la radio
- Investissements publicitaires à la télévision
- Placement de produits : une opportunité permise par la récente loi sur l’audiovisuel

- La convergence croissante des média

4- LA DISTRIBUTION DE MUSIQUE ENREGISTREE

- La distribution physique
- Zoom sur les grandes surfaces spécialisées (GSS)
- Zoom sur les grandes surfaces alimentaires (GSA)
- Hiérarchie des dix principales enseignes
- Zoom sur les ventes de singles
- Zoom sur les ventes d’albums
- Répartition comparée des ventes des principaux biens culturels par canal de distribution
- Analyse de l’évolution des ventes de DVD musicaux par circuit de distribution

- La distribution numérique
- Le téléchargement sur Internet
- La téléphonie mobile
- La hiérarchie des opérateurs

5- LE MARCHE MONDIAL DE LA MUSIQUE ENREGISTREE

- Les évolutions par pays
- Zoom sur les ventes de supports
- Zoom sur les ventes numériques
- Les différentes structures de marché

.

Téléchargez le Guide Snep 2009

.

Téléchargez le Guide Snep 2008

.

Le site du Snep : www.disqueenfrance.com

Marchés virtuels, marchés autonomes ?

L’AMI - Centre National de Développement pour les Musiques Actuelles, a organisé en juillet 2007 des rencontres professionnelles sur les nouveaux modes de vente et de promotion de la musique. Récoutez, atelier par atelier, l’intégralité des débats.


PDF - 5.9 Mo
Livret de la rencontre

"La filière de la musique enregistrée traverse des mutations importantes dues à l’évolution d’Internet et des technologies de l’information et de la communication. Ces changements ont produit des effets à chaque étape de la filière, de la phase créative en amont à la phase finale d’offre au consommateur. En compagnie de professionnels de la filière, représentatifs de plusieurs métiers (distributeurs, net labels, médias, plates-formes de mutualisation…), nous explorerons les nouvelles pratiques de promotion de la création ainsi que les nouvelles opportunités de marchés qui s’offrent aux artistes et à leurs accompagnateurs (managers, producteurs…). Ces bouleversements offrent aux jeunes opérateurs et aux artistes en développement la perspective d’une reconquête de circuits de production et de diffusion plus locaux face à l’hyper-concentration des centres de décision et, pour certains d’entre eux, face à leur éloignement de ces centres. Il sera aussi question de développement territorial, de diversité culturelle, du droit à affirmer sa propre signature".

L’AMI vous propose de (ré)écouter les débats :

1- Pascale Bonniel-ChalierDroits culturels et diversité culturelle
MP3 - 12.7 Mo

Les espaces de droit à l’échelle nationale
MP3 - 19 Mo

Diversité culturelle et droit européen
MP3 - 11.1 Mo

Les conventions internationales pour la diversité culturelle
MP3 - 10.9 Mo

les agendas 21 de la culture
MP3 - 3.5 Mo

Defense de la francophonie
MP3 - 2.7 Mo

l’exception culturelle francaise comme protection nationale
2- Laurent Magnin et Olivier Reynaud (Airtist) Innovation commerciale du téléchargement de musique
MP3 - 9.2 Mo

Introduction et problématiques
MP3 - 8.3 Mo

Le parcours de la création d’entreprise d’Airtist
MP3 - 20.7 Mo

Airtist - une stratégie adaptée au marché du téléchargement
MP3 - 6.6 Mo

Comment fixer le prix de vente du titre
MP3 - 33.2 Mo

Les outils technologiques au service de la plateforme
MP3 - 14.6 Mo

La stratégie financière prix de revient et mode de paiement
3- Borey Sok Nouvelles pratiques de promotion sur le web
MP3 - 16.9 Mo

Présentation de Borey Sok
MP3 - 9.6 Mo

Révolution 2.0 et les nouveaux outils d’interaction
MP3 - 8 Mo

Partir à la conquête d’une communauté
MP3 - 9.6 Mo

La fidélisation
MP3 - 8 Mo

Créer des nouvelles relations avec l’artiste
MP3 - 7.6 Mo

Le droit d’auteur
MP3 - 8 Mo

Les majors
MP3 - 7.6 Mo

L’importance du concert et des live
MP3 - 58 Mo

Débat sur l’appropriation d’Internet
MP3 - 26.9 Mo

Débat sur les perspectives d’avenir de ces nouveaux outils
4-Laurent Benhamou (Mondomix) Internet est-t-il média alternatif
MP3 - 7.3 Mo

Synthèse et problématiques d’Emmanuelle Choin
MP3 - 5.2 Mo

Définition media web - media classique
MP3 - 17.4 Mo

Émergence et développement de Mondomix
MP3 - 5 Mo

Structuration et essor économique
MP3 - 14.8 Mo

Stratégie artistique et promotionnelle
5- Mobilisation des acteurs autour de plateformes de mutualisation
WAV - 20.9 Mo

Introduction de F. Richard - mutualisation et coopération
MP3 - 5.2 Mo

Présentation de Persephone
MP3 - 7.6 Mo

Présentation de Mila
MP3 - 6 Mo

Présentation de la Co-operative
MP3 - 3.6 Mo

Présentation de Phonopaca
MP3 - 36.4 Mo

Débat - Comment faire ensemble
6- Annexes Émissions Radio Grenouille 88.8
MP3 - 142.8 Mo

Émission Grenouille CADO internationaux juillet 2007
MP3 - 71.3 Mo

Émission Grenouille Musiques et Nouvelles Technologies

Le marché du support musical (CD audio et DVD musical)

L’Observatoire de la musique publie à différentes périodes de l’année des rapports sur le marché du support musical (CD audio et DVD musical).


2008


PDF - 116.5 ko
Les marchés de la musique enregistrée en 2008


PDF - 272.6 ko
Chiffres clés 2008

Le chiffre d’affaires de la musique enregistrée (ventes physiques et numériques) s’élève à 1 049 millions d’euros pour 2008 (-13,6% vs. 2007). Le marché numérique (hors sonneries musicales et produits dérivés pour téléphone mobile) s’élève à 61,4 millions d’euros (+ 2,7 points vs. 2007).
PDF - 657.9 ko
Les marchés du support musical - 1er semestre 2008


2007


PDF - 679.8 ko
Les marchés de la musique enregistrée en 2007


PDF - 153.2 ko
Chiffres clés 2007

"En France, pour l’année 2007, le marché du support musical (CD audio + DVD musical) totalise 83,1 millions d’unités vendues (-18,3% vs. 2006) pour un chiffre d’affaires de 1 176,3 millions d’euros TTC (-17,1% vs. 2006)."
PDF - 135.4 ko
1er trimestre 2007

PDF - 148.2 ko
2ème trimestre 2007


Distribution


PDF - 233.6 ko
État des lieux de l’offre du support musical

"En 2006 : 5,7% des références vendues totalisaient 90% du marché en valeur."

2006


PDF - 139.5 ko
Le marché du support musical 2006

PDF - 233.6 ko
État des lieux de l’offre du support musical

"En France, en 2006, le marché du support musical (CD audio et DVD musical) totalise 102,7 millions unités vendues (-18% vs. 2005) pour un chiffre d’affaires de 1,42 milliard d’euros TTC (-13,7% vs. 2005)." Voir aussi :
PDF - 98.2 ko
Le marché du support musical - Période de janvier à septembre 2006

PDF - 296.5 ko
Les marchés du support musical - 1er semestre 2006


2005


PDF - 469 ko
Le marché de la musique enregistrée 2005

"En France, le marché du support musical pour 2005 (CD audio et DVD musical) totalise 125 millions unités vendues (-0,9% vs.2004) pour un chiffre d’affaires de 1,643 milliard d’euros TTC (-7,9% vs. 2004)". Voir aussi :
PDF - 1.4 Mo
Les marchés du support musical - 1er semestre 2005


2004


PDF - 222.8 ko
La marché du support musical 2004

"Le marché du support musical pour 2004 (CD audio et DVD musical) totalise 126,4 millions unités vendues (- 6% vs 2003) pour un chiffre d’affaires de 1,78 milliard d’euros TTC (-8% vs 2003)". ( Voir aussi :
PDF - 3.4 Mo
Le marché de la musique enregistrée 2004


2003


PDF - 3.9 Mo
Le marché du support musical 2003

En 2003, l’Observatoire propose pour la première fois une analyse annuelle du marché du DVD musical. Les données quantitatives, correspondant aux ventes réelles de la distribution au consommateur final, sont collectées par GfK.

La diffusion et la promotion des musiques actuelles françaises en Espagne

Marie Nicolas, dirigée dans ses recherches par Emmanuel Wallon, répond dans son mémoire à la question suivante : "que faut-il développer pour accroître efficacement la présence et la visibilité des musiciens français en Espagne ?"


Dans le cadre du Master 2 Recherche en arts du spectacle de l’Université Paris X Nanterre, Marie Nicolas s’est rendue à Barcelone, d’où elle a pu, à travers de nombreux entretiens, étudier la diffusion et la promotion des musiques actuelles françaises

SOMMAIRE

I. Les atouts et les difficultés de la diffusion et de la promotion des musiques françaises en Espagne

1. Que sont les Musiques Actuelles françaises

2. Les enjeux culturels et économiques de l’export

3. Chronique contemporaine de la chansoon française en Espagne et en Catalogne

4. La vitalité du spectacle vivant face à la crise du disque

5. Médias et diversité culturelle

II. Le marché musical espagnol

1. Vue d’ensemble du paysage musical ibérique

2. Environnement économique et légal

3. Le spectacle vivant : un secteur en pleine expansion

4. Le dévelopepemnt d’artistes musiciens

5. Le marché phonographique et al distribution

6. Les médias espagnols

7. Analyse croisée des concerts et des sorties de disques d’artistes français de 2003 à 2005

III. Propositions pour développer les musiques actuelles "made in France" en Espagne

1. Quelques raisons du recul d’intérêt envers la msuique française

2. Propositions pour améliorer la situation

3. Analyse des entretiens

Conclusion générale

Bibliographie

Centres de ressourecs et bibliothèques en France

Sites Internet

Le marketing sauvera-t-il l’industrie du disque de la crise ?

Ce mémoire de Borey SOK s’adresse aux spécialistes, initiés, artistes, internautes et passionnés de musique qui souhaiteraient mieux comprendre la crise qui touche ce secteur d’activité. Il a surtout pour but de cerner les limites du marketing dans ce secteur et de proposer des voies de solutions dans un marché en pleine transformation.

Mémoire pour l’obtention du Grade Master - ISC PARIS, 2006

SOMMAIRE

PREAMBULE
SYNTHESE

INTRODUCTION
1. PRESENTATION DU MARCHE DU DISQUE
2. LES PROBLEMES A RESOUDRE
3. LES OBJECTIFS DE CE MEMOIRE
4. LES ENJEUX

LA CRISE DE L’INDUSTRIE DU DISQUE : EXPLICATION ET ETAT DES LIEUX
1. LE CONTEXTE - MIDEM 2006
2. LES SOURCES DE LA CRISE
2.1. LES MAJORS ET LES NOUVELLES TECHNOLOGIES
2.2. LES JEUNES ET LA MUSIQUE NUMERIQUE
2.3. LES CONSEQUENCES DU PEER-TO-PEER SUR LE MARCHE
2.3.1. Les effets négatifs
2.3.2. Les effets positifs
3. LES 4 P
3.1. LE PRODUIT
3.2. LE PRIX
3.3. LA PLACE DE LA MUSIQUE SUR INTERNET
3.4. LA PROMOTION SUR INTERNET
4. UNE CRISE DE L’OFFRE
5. LE POUVOIR DES MEDIAS
5.1. LA CONCENTRATION DE L’AUDIENCE
5.2. LES RADIOS AU SERVICE DES TUBES
5.3. LA TELEVISION NE FAVORISE PAS LA DIVERSITE MUSICALE

L’IMPUISSANCE DE L’INDUSTRIE DU DISQUE FACE A LA CRISE
1. LES PREMIERES MESURES DES MAJORS
1.1. L’INUTILITE DES POURSUITES JUDICIAIRES CONTRE LES INTERNAUTES
1.2. LES NOUVELLES CIBLES
1.2.1. Les moins de 12 ans et les seniors
1.2.2. Apprentissage / Expérience/ Mémoire
1.2.3. La préférence
1.2.4. La motivation
2. DES INNOVATIONS PAS TOUJOURS EFFICACES
2.1. LA TELEREALITE : UN SUCCES POUR LES CHAINES
2.2. LES MUTATIONS DU MARCHE ONT RENDU OBSOLETES LES TECHNIQUES DE MARKETING CLASSIQUES
2.3. L’OPENDISC
3. LES PLATES FORMES DE TELECHARGEMENT LEGAL : UN SUCCES MITIGE
3.1. LE MARCHE DE LA MUSIQUE EN LIGNE
3.2. LE PRIX
3.3. LES SERVICES
3.4. L’OFFRE
3.5. LES FAIBLESSES DES PLATES-FORMES
3.6. L’AVENIR DU TELECHARGEMENT LEGAL

LE MARKETING APPLIQUE AUX NOUVEAUX MODELES ECONOMIQUES
1. LE CD DECEDE ?
1.1. LE CD DISCOUNT
1.2. LA PHILOSOPHIE DE L’ECHANGE CONTRE LE PIRATAGE P2P
2. AMELIORER LES PLATES FORMES LEGALES DE TELECHARGEMENT
2.1. LES SERVICES
2.2. PROPOSER AU CLIENT UNE OFFRE LEGALE PLUS ATTRACTIVE
2.3. LA CONFIANCE DANS L’ACHAT EN LIGNE
2.4. THE LONGTAIL, LA LONGUE TRAINE
3. AGIR SUR LE COMPORTEMENT DU CONSOMMATEUR
3.1. ETUDES DU NOUVEAU COMPORTEMENT DU CONSOMMATEUR
3.2. LE PEER-TO-PEER ET MUSIQUE LIBRE : CREATEURS DE VALEUR ?
3.3. LA CO-CREATION DE VALEUR
3.4. LE MARKETING RELATIONNEL
4. LE TELECHARGEMENT NUIT A L’INDUSTRIE DU DISQUE ? ARRETONS DE TELECHARGER !
5. LA MUSIQUE AU SERVICE DU MOBILE
6. ET POURQUOI PAS UN E-LABEL ?

CONCLUSION
ANNEXES
1. TABLEAUX
2. GRAPHIQUES
3. SCHEMA
4. GLOSSAIRE
SOURCES

Pour recevoir le mémoire, rendez vous sur le blog de Borey Sok.

Nouvelles pratiques de consommation et innovations technologiques : quels impacts sur l’industrie de la musique ?

Dans le cadre du Master de Stratégie et Management des Organisations de l’IAE de Lille, Emilien Moyon a mené un travail de recherche afin de mettre en exergue le caractère dynamique des réponses stratégiques de l’organisation, notamment des majors, confrontée à des processus institutionnels.


Emilien Moyon a étudié les stratégies des différents acteurs de l’industrie de la musique : maisons de disques, artistes, consommateurs, distributeurs, associations, fabricants, médias … "Le déséquilibre que connaît actuellement l’industrie de la musique constitue un terrain particulièrement propice à l’observation" de ces stratégies.

Pour mener à bien cette étude, Emilien Moyon propose une cartographie des différents acteurs et techniques engagés et établit ainsi un état des lieux précis de l’industrie du disque à l’heure de l’Internet.

Tables des matières

Définitions
Introduction
I) Revue de littérature
1.1 Objectif de la recherche et théories mobilisées
1.2. Le néo-institutionnalisme sociologique
1.2.1. Définitions des concepts
1.2.2. Apports théoriques
1.2.3. Travaux de recherche concernant les processus de changement non-isomorphiques

II) Méthodologie

III) Description du champ institutionnel
3.1. Les majors
3.2. Les labels indépendants
3.3. Le format
3.4. Limiter l’incertitude
3.5. Le système de valeur
3.6. Les règles institutionnalisées
3.6.1. Le contrôle du format
3.6.2. Le contrôle de la distribution
3.6.3 La position intermédiaire privilégiée des majors entre l’artiste et le consommateur

IV) Chronologie

IV) Analyse
5.1. Les mécanismes du changement institutionnel
5.1.1. Délimitation du champ institutionnel
5.1.2. Les acteurs pertinents
5.1.3. Les différentes étapes du changement institutionnel
5.1.4. Interprétation
5.2. Les réponses des organisations face aux processus institutionnels
5.2.1. Présentation des résultats
5.2.2. Apports

Extraits :

"Nous allons nous intéresser particulièrement aux réponses stratégiques des organisations face à des pressions exercées sur les pratiques institutionnelles. L’objectif de ce travail est d’observer la façon dont différentes réponses stratégiques, plus ou moins virulentes, peuvent s’articuler de façon simultanée ou séquentielle.

Le déséquilibre que connaît actuellement l’industrie de la musique constitue un terrain particulièrement propice à l’observation de ces phénomènes. Le champ institutionnel de l’industrie de la musique vit depuis quelques années une profonde remise en question de ses pratiques institutionnelles qui a été provoquée principalement par l’émergence d’un certain nombre d’innovations technologiques. L’analyse des mécanismes institutionnels qui se produisent actuellement permettent d’observer de façon privilégiée le rôle que peuvent jouer les acteurs et les réponses stratégiques qu’ils mettent en oeuvre.
Ce terrain présente une particularité intéressante : les majors sont des organisations puissantes et influentes qui ont établi un certain nombre de pratiques institutionnelles sur lesquelles elles ont construit leur domination à l’intérieur du champ institutionnel. Or ce sont également ces majors qui sont dangereusement menacées par les pressions qui sont exercées actuellement à l’intérieur de ce champ. Cependant elles disposent des ressources nécessaires pour réagir et tenter d’affaiblir les acteurs qui exercent ces pressions. Il est donc particulièrement intéressant d’analyser les stratégies de ces majors.
"

Mémoire réalisé sous la direction Mr. le Pr. Alain DESREUMAUX
Université des Sciences et Technologies de Lille I
Institut d’Administration des Entreprises
2006

A Music and Radio Listener Study

Cette "veille sur les auditeurs de musique et de radio", publiée par SBR Creative Media en août 2006, dresse le profil d’un consommateur américain que la gratuité encourage à consommer des disques et des concerts. A contrario, la diversification des supports de diffusion entraîne un recul de l’écoute des radios FM.

Cette enquête de SBR Creative Media a été réalisée sur Internet, via les sites Web d’une douzaine de radios rock, auprès de 6 150 américains de plus de 18 ans. Son objectif est d’essayer de comprendre quel impact ont les nouveaux médias numériques (streaming, Ipod, MP3, téléchargement, podcasts, etc.) sur le business de la radio et sur celui du disque. Et le verdict est
- que ces nouveaux modes de consommation entraîne un recul de l’écoute de la radio FM
- qu’un tiers des acheteurs de musique en ligne déclarent acheter plus de musique qu’avant grâce aux téléchargements gratuits
- et que les deux-tiers des répondants sont allé voir un concert au cours du mois qui a précédé l’enquête

Attention ce document est en anglais :

L’impact d’Internet sur l’industrie du disque : vers un nouveau régime de croissance

Benjamin LABARTHE-PIOL a soutenu sa thèse sur l’impact d’Internet sur l’industrie phonographique en juillet 2005. Il y décrit l’industrie du disque et sa nécessaire réorganisation face aux nouvelles technologies .


RÉSUMÉ

"Cette thèse étudie l’impact d’Internet sur l’industrie du disque. Elle démontre que cette innovation technologique est à l’origine d’un nouveau régime de croissance. Nous définissons le régime de croissance comme une réorganisation sectorielle causée par une innovation technologique, celle-ci étant responsable de deux phénomènes simultanés• : une rupture dans le rythme de croissance de l’industrie et l’entrée de nouveaux acteurs permise par une baisse des barrières à l’entrée.

Dans une première partie, une analyse historique permet d’établir que cinq régimes de croissance correspondant à autant d’organisations sectorielles distinctes se sont déjà succédés dans l’industrie au cours de son histoire. Nous posons la question pour Internet et identifions des barrières à l’entrée au niveau des fonctions de promotion et de distribution dans l’industrie du disque traditionnelle.

Notre deuxième partie démontre qu’Internet réunit les éléments nécessaires au basculement dans un nouveau régime de croissance. En effet, nous faisons la démonstration qu’Internet joue un rôle dans la crise des ventes de disques de l’industrie. D’autre part, cette innovation technologique permet une baisse des coûts de recherche qui a pour conséquence un abaissement des barrières à l’entrée dans la fonction de promotion. Dès lors, une profonde réorganisation sectorielle est à attendre dans l’industrie du disque.

Notre troisième partie étudie cette réorganisation. Elle montre que les rapports de force au sein de la chaîne de valeur musicale sont en train d’être profondément modifiés sous l’impulsion des nouvelles technologies. Le modèle économique de star-system est remis en cause par l’effondrement des barrières à l’entrée et le point de contrôle de l’industrie se déplace progressivement vers l’aval de la chaîne de valeur. Cette réorganisation bouleverse néanmoins l’équilibre du copyright entre incitation à la création et diffusion des connaissances. Des solutions économiques (protection technologique• ; gestion collective• ; appropriation indirecte) qui visent à rétablir cet équilibre afin d’assurer le financement du bien musical sont alors discutées."

JURY

Directeur : Jean-Hervé LORENZI (Professeur, Université Paris-Dauphine)

Rapporteurs :

- Françoise BENHAMOU (Professeur, Université Paris I, Université de Rouen)
- Éric BROUSSEAU (Professeur Université Paris X)

Suffragants

- Monsieur Jean-Marie CHEVALIER (Professeur, Université Paris• Dauphine)
- Monsieur Didier LOMBARD (Président de France Telecom)
- Monsieur Pascal NEGRE (Président d’Universal Music France)

La thèse est téléchargeable sur le site du CREA (centre de Recherche en Economie de l’Assurance) de l’Université Dauphine Paris.

Aperçu statistique des industries culturelles

Le Département des Etudes, de la Prospective et des Statistiques a publié en janvier 2006 le numéro 16 des "Notes statistiques du DEPS". Ce document propose un cadrage sur les industries culturelles.


SOMMAIRE

Champ et caractéristiques des industries culturelles

- Champ des industries culturelles

- Approche statistique sectorielle

- Champ statistique

- Caractéristiques des industries culturelles

Les industries culturelles en chiffres

- Ensemble des entreprises

- Activités audiovisuelles et agences de presse

Les plus grandes entreprises des industries culturelles

- Édition

- Cinéma et vidéo, radio, télévision, agences de presse et publicité

Les entreprises de 20 salariés et plus

Annexes

Bibliographie

La musique française à l’export

Cette étude a été réalisée par le bureau des exports de la musique française en 2005. Elle fait le point sur l’exportation de la musique française, qui, après une forte baisse en 2002, a connu une hausse importante.


Ce rapport propose donc de donner les résultats des ventes ainsi que les récompenses obtenues par artiste, par pays …

Les grands groupes des industries culturelles

Nathalie Coutinet, François Moreau, Stéphanie Peltier, du département des études et de la prospective (Ministère de la Culture et de la Communication) ont réalisé ce rapport en 2002. Ils y dressent un bilan des stratégies de restructurations des années 1980-2000.


Mais ce rapport a aussi pour but de mettre en évidence les facteurs de ces restructurations, qu’il s’agisse de fusions, acquisitions ou d’alliances. Quels sont les motivations et les apports de telles opérations ?

SOMMAIRE

Introduction

Chapitre 1 : LES DÉTERMINANTS DES FUSIONS, ACQUISITIONS ET ALLIANCES : UN EXAMEN DE LA LITTÉRATURE ÉCONOMIQUE

- Quelques précisions terminologiques (Les fusions et acquisitions - Les alliances)

- Une stratégie d’adaptation à un environnement en mouvement (La révolution des NTIC : un contexte favorisant la recherche d’économies d’échelle et d’effet de réseau - Modifications réglementaires et émergence d’un marché mondial)

- Un moyen d’améliorer l’efficacité économique des firmes (La réduction des coûts de production - La réduction des coûts de transaction - Le recentrage sur les compétences de base - Un mode spécifique de pénétration des marchés étrangers)

- Une recherche de pouvoir de marché et stratégie défensive (Une recherche volontaire d’exclusion de la concurrence - La création de barrières à l’entrée - Les restrictions verticales)

- Le moyen d’une stratégie défensive

- Un taux d’échec plus élevé pour les fusions et acquisitions que pour les alliances

Chapitre 2 : 20 ANS DE FUSIONS, ACQUISITIONS ET ALLIANCES DANS LES INDUSTRIES CULTURELLES

- 1980-2001 : la multiplication des opérations de fusions et d’acquisitions (Une typologie des fusions et acquisitions dans les industries culturelles - Évolution des formes de fusions et acquisitions depuis 1980)

- 1980-2000 : les alliances (technologiques - de production - de distribution ou d’approvisionnement - financières)

Chapitre 3 : CARTOGRAPHIE DES INDUSTRIES CULTURELLES

- Classement des leaders mondiaux

- Le degré de spécialisation

- Composition du portefeuille d’activités (La répartition dans les trois filières : audiovisuel, musique, édition/presse - Analyse par filière)

- Le degré d’internationalisation

- Panorama financier des groupes

- Analyse des performances économiques des groupes

Conclusion : DES PISTES POUR LA RECHERCHE

Bibliographie

Annexes

Filière de la musique enregistrée : quels sont les véritables revenus des artistes interprètes ?

Cette étude, publiée par l’Adami en avril 2006, lève le voile sur les rémunérations que les artistes-interprètes de la filière musicale tirent de la fixation et de la diffusion de leur travail enregistré. Elle repose sur l’analyse d’un large échantillon de contrats d’exclusivité des maisons de disque et a permis de mettre en évidence des pratiques qui tendent à faire de l’interprète le parent pauvre de la filière musicale.

Baromètre des investissements publicitaires du secteur des éditions musicales en radio et télévision

L’Observatoire la Musique dévoile chaque année la participation du secteur des éditions musicales aux recettes publicitaires des médias audiovisuels. le panel comprend 18 radios et 31 chaînes de télévision.

AnnéeRésumé
2008 Au cours du 1er semestre 2008, le secteur des éditions musicales a concouru aux recettes publicitaires des médias (à partir d’un panel constant de chaînes de télévision et de radios) à hauteur de 87,84 M € , soit une diminution de 20,2% par rapport au 1er semestre 2007.
PDF - 396.9 ko
1er semestre 2008

2007
PDF - 490.9 ko
Baromètre des investissements publicitaires 2007

Au cours de l’année 2007, le secteur des éditions musicales a concouru aux recettes publicitaires des médias (TV + Radio) à hauteur de 298,76 M €, soit une diminution de 30% par rapport à l’année 2006.
2006
PDF - 502 ko
Baromètre des investissements publicitaires 2006

Au cours de l’année 2006, le secteur des éditions musicales a concouru aux recettes publicitaires des médias (TV + Radio) à hauteur de 426,52 millions d’euros bruts, soit une évolution de +10,5% par rapport à l’année 2005
2005
PDF - 354.3 ko
baromètre des investissements publicitaires 2005

Au cours de l’année 2005, le secteur des éditions musicales a concouru aux recettes publicitaires des médias audiovisuels à hauteur de 375 millions d’euros H.T. (soit une évolution de -5,4 % par rapport à 2004).

Retrouvez ce document sur le site de l’Observatoire de la musique.

Marché du disque au premier semestre 2005

Le SNEP présente ici les chiffres du marché du disque au premier semestre 2005.


Ce rapport met en évidence, à travers les nombreux chiffres qu’il réunit (meilleures ventes, revenus de la musique en ligne …), l’évolution duale du marché en 2005 : redressement des ventes d’un côté, et baisse des prix de l’autre.

Il y est question des ventes de phonogrammes, des ventes de détail, de la musique en ligne et de la diffusion des titres en radio.

Pour plus d’informations sur le SNEP (Syndicat National de l’Edition Phonographique), consultez le site.

Portrait des entreprises émergentes et intermédiaires du disque québécois

La Sopref (Société pour la promotion de la relève musicale de l’espace francophone) basée à Montréal propose ce mémoire qui veut : "Dresser un portrait du secteur d’activité des adhérents à la SOPREF, analyser les pratiques spécifiques de ce secteur et les comparer avec les pratiques de l’industrie, formuler des solutions pour améliorer le travail de cette émergence."

Rapport sur le marché de la musique enregistrée (CD audio et DVD musical) 2004

Rapport annuel 2004 sur le marché du support musical (CD audio, productions phonographiques issues des émissions de la télé-réalité et DVD musical), avec une analyse plus détaillée (segmentation par genres Classique, Jazz / Blues et Musiques du monde) et un état des lieux de l’offre numérisée.

Publié par l’Observatoire de la musique. Données collectées par GfK.

Étude sur les relations entre TF1 et Metropole Télévision et la production phonographique

Cette étude publiée par le CSA en mai 2003 a pour but de à ?« dresser un état des lieux de l’activité des filiales d’édition phonographique de TF1 et de M6 et de leur poids sur le marché du disque à ? ». Alerté à plusieurs reprises sur le problème de la diversité musicale en télévision, le CSA fait ainsi le point sur les conditions de la promotion des productions musicales de ces deux géants du réseau hertzien

Consultez les deux documents en cliquant ici.

Rencontres Franco-Allemandes des professionnels de l’industrie musicale

Cette première rencontre des professionnels franco-allemands de l’industrie musicale organisée par European Music Office (EMO) sous le parrainage du Haut conseil culturel franco-allemand (HCCFA) s’est déroulée le 20/01/2002 à Cannes lors du Midem. L’objectif étant de soutenir les propositions des professionnels de la musique, élaborées avec EMO et différentes organisations professionnelles européennes (ARTIS, CIEM/ICMP, GESAC, IFPI, IMMF, IMPALA).

CONSEIL - ORIENTATION

L’IRMA propose des permanences de conseil pour les porteurs de projets musicaux.