Financements privés

Artistes et financiers

L’A.M.I. organisait en juillet 2008 une rencontre "Artistes et financiers" qui a réuni à Marseille de nombreux spécialistes engagés dans le secteur artistique et culturel. Les comptes rendus audio de ces rencontres sont désormais disponibles.

"Artistes et Financiers, La Rencontre…" a eu lieu les 9, 10 et 11 Juillet 2008 à la Cité de la Musique de Marseille en partant d’un constat : certaines volontés d’entreprenariat se trouvent freinées dans leur développement suite à une double exclusion, celle de l’accès au prêt bancaire (ne disposant pas des garanties financières suffisantes) et celle de l’apport des investisseurs (due à la nature de leur projet).
Or, il est de plus en plus avéré que les initiatives culturelles génèrent du revenu, créent des emplois de qualité et catalysent innovation et créativité à l’échelle des territoires.

A partir de là , les experts qui sont intervenus lors de ces rencontres ont tenté de définir de nouvelles perspectives, et sont notamment revenus sur l’équilibre public/privé particulièrement sensible et nécessaire dans l’économie culturelle.

Cette deuxième édition des Rencontres professionnelles de l’A.M.I., présenté en introduction ici, a été construite autour de 3 thématiques de travail et d’échanges interrogeant le rapprochement entre le secteur financier et l’économie culturelle, jusque là cloisonnés. La première journée a été l’occasion de faire un tour d’horizon des instruments financiers existants sur le territoire national sur lesquels peut émarger le secteur culturel. La seconde journée a abordé l’analyse des finances solidaires comme support de développement du secteur culturel. Enfin, le débat s’est ouvert aux différents leviers financiers existants pour des projets culturels internationaux.


Mercredi 9 Juillet 2008
Quels instruments financiers pour le développement d’initiatives culturelles ?

Les intervenants et participants se sont penchés sur ces différentes questions :
- A l’échelon territorial, quels sont les atouts des entreprises culturelles dans le jeu économique et social ?
- Comment développer et valoriser les potentialités économiques des entreprises culturelles ?
- Comment renforcer les capacités d’expertise des opérateurs culturels dans l’ingénierie financière ?
- Peut-on réfléchir à une autre façon d’entreprendre et d’investir ?

Modérateur des Rencontres : Jean Pascal Quilès, Directeur adjoint de l’Observatoire des Politiques Culturelles

1er débat - L’entreprise culturelle, une exception économique ?
Gilles Castagnac, directeur de l’IRMA
Bruno Rochegude, secrétaire général d’Economie Solidaire et Insertion Active

2e débat - Des instruments financiers adaptés au secteur culturel ?
Nadine Verna, représentant le PRIDES
Stephane Rizzo, directeur du CPEM

3e débat - Entreprendre autrement ? Investir autrement ?
Laurent d’Hauteserre, directeur CRESS PACA
Jean iozia, CJDES

Les enregistrements sonores de la journée "instruments financiers" :
- Introduction et présentation de l’AMI, E Choin, 17’37
- Problématiques et présentation de l’OPC, JP Quilès, 6’37
- Un postulat d’exception de l’entreprise culturelle ?, IRMA, G. Castagnac, 10’23
- Présentation d’ESIA, B. Rochegude, 13’13
- Les raisons de la paralysie entre culture et économie, débat, 22’25
- Quel accompagnement possible du secteur culturel vers les outils financiers ?, 11’33
- Présentation des porteurs de projet locaux et internationaux, 31’48
- Le besoin en fonds de roulement, 15’48
- Le CPEM et les outils d’aide à la création d’entreprises, S. Rizzo, 26’55
- Le PRIDES et l’exemple de Phonopaca, N. Verna, 9’06
- Présentation des porteurs de projet locaux et internationaux, 39’40
- Définition de l’économie sociale selon le CJDES, J. Iozia, 9’17
- Les enjeux de l’économie sociale, CRESS PACA, L. d’Hauteserre, 9’14
- Débat sur la spécificité de l’économie sociale et ses outils d’analyse, 23’27
- Les frontières entre l’économie classique et l’économie sociale, 6’44
- Un modèle transposable en Europe ou à l’international ?, 11’12


Jeudi 10 juillet 2008
Les finances solidaires, un acteur du développement culturel ?

Les finances solidaires combinent la mobilisation de l’épargne locale ou solidaire, le soutien financier et l’accompagnement de la personne qui crée son activité. Mais si le développement des finances solidaires touche de nombreux secteurs de la vie sociale, celui de la culture et de la production artistique n’est pas encore suffisamment concerné.

Modérateur des Rencontres : Jean Pascal Quilès, Directeur adjoint de l’Observatoire des Politiques Culturelles

1er débat - Créer ensemble les outils financiers de la solidarité
Frederic Fourrier, responsable de l’Observatoire des Finances Solidaires
Jacky Blanc, président du directoire La NEF - Société Coopérative de Finances Solidaires
Christian Tubeuf, directeur Association DPA - Dynamiques Professionnelles d’Artistes

2e débat - Les acteurs des finances solidaires
Garrigue - Société de capital risque solidaire
Le pôle de l’épargne et de la finance solidaire en Provence-Alpes-Côte-d’Azur Cigales
Club d’investisseurs pour une gestion alternative et locale de l’épargne solidaire de Marseille
Martine Angles, directrice et chargée de développement Association Tilt
Laurent Boy, gérant administratif Coopérative culturelle Akwaba

Les enregistrements sonores de la journée "finances solidaires" :

- Présentation d’Interface, Comores, El-Galib Tourqui, 7’03
- Présentation de la compagnie à Table, Clara le Picard ,6’08
- Présentation de Da Town Studio, Saléha Moudjari, 8’28
- Présentation du Centre Wakili, Guinée, Lama Barry, 11’15
- Les outils financiers de la solidarité, débat, 28’41
- Les acteurs des finances solidaires, débat, 1’09’’32


Vendredi 11 Juillet 2008
Perspectives financières à l’international

Modérateur des Rencontres : Jean Pascal Quilès, Directeur adjoint de l’Observatoire des Politiques Culturelles
Introduction au contexte global de l’économie culturelle : Ferdinand Richard, directeur AMI - Centre de Développement pour les Musiques Actuelles

1er débat - Comment aborder la recherche de partenariats privés dans la perspective d’une stratégie globale ?
Bénédicte Chevallier, déléguée générale Mécènes du Sud - Club d’entreprises de Marseille François-Xavier Tramond , Consultant en mécénat culturel Enseignant à Sciences Po Paris

2ème débat - Perspectives financières à l’exportation
Jean François Michel , Conseiller au Bureau Export de la Musique Française, Secrétaire général European Music Office
Tony Sfeir, directeur Label Incognito - Liban

3e débat - La contribution de la diaspora au développement économique du secteur culturel
Francisco d’Almeida, directeur Association Culture et Développement
Ahamada Saïd, président Chambre de Commerce Franco-Comorienne

Les enregistrements sonores de la journée "Perspectives financières" :
- Introduction au contexte global de l’économie culturelle, F. Richard, 32’
- L’intérêt des entreprises à soutenir des projets culturels, FX Tramond, 19’26
- Un exemple réussi, Mécènes du Sud, puis débat, B. Chevallier, 45’22
- Les mutations de la filière, JF Michel, 24’46
- La démarche d’exportation d’un producteur libanais, T. Sfeir, 17’41
- Débat, 40’02
- Le rôle de la diaspora et le regroupement des opérateurs, F. d’Almeida, 29’57
- La logique économique des bailleurs de fond, A. Saïd, 38’54


Plus d’infos

Les jeudis du mécénat

La Mission du mécénat du ministère de la Culture et de la Communication organise depuis 2005 des conférences sur le thème du mécénat et de la culture. Voici les comptes-rendus des derniers "jeudis du mécénat".



- Tous les comptes-rendus des des jeudis du mécénat sont disponibles sur le site de la Mission du mécénat

- Plus d’informations ? mission-mecenat@culture.gouv.fr

Associations culturelles et mécénat d’entreprise

C’est autour de cette question que Stéphane Barré, Patrick Rosenfeld et François-Xavier Tramond, conseillers en mécénat, ont réalisé en mai 2008 pour la Cnar culture cette fiche pratique destinées aux associations et entreprises artistiques et culturelles.


SOMMAIRE

Introduction

Présentation des consultants

Quelques préalables avant de s’adresser aux entreprises

Des compétences suffisantes en gestion

Rechercher la « convergence des valeurs »

Comprendre les motivations des entreprises

Le lien au territoire

Le lien avec les salariés des entreprises

Les critiques des entreprises aux associations

Sans oublier l’attrait des entreprises pour les associations

Le processus de montage du partenariat

Cibler des entreprises, entrer en contact

Etablir les bons dossiers, les conventions

Maintenir la relation

Réunir des entreprises dans des clubs

Annexes

Rappel du contexte juridique et économique

Liens utiles

- Pour accéder à cette fiche pratique sur le site du Cnar Culture.
- Plus d’infos sur Opale /Cnar culture.

Repérage de 20 fondations d’entreprises pouvant intervenir en faveur d’associations culturelles de proximité

L’association Opale - Culture et proximité proposait en 2005 un tableau synthétique et descriptif de 20 fondations d’entreprises pouvant intervenir en faveur du secteur associatif culturel de proximité.

De plus en plus d’associations se retrouvent dans l’obligation de rechercher de nouvelles « pistes » de financement au-delà de leurs partenaires institutionnels historiques, et donc de se poser la question du mécénat, notamment via les fondations d’entreprises.

La loi du 1er août 2003 relative au mécénat, aux associations et aux fondations, rend plus aisées les modalités de création d’une fondation. Aussi, en 2004, 18 nouvelles fondations d’entreprises se sont créées au lieu de 3 ou 4 par an les années précédentes.

Pour que les associations culturelles se repèrent plus facilement parmi les nombreuses fondations d’entreprises - plus de 200 sont repérées par l’Admical - ce document […] apporte des informations synthétiques sur 20 fondations d’entreprises pouvant intervenir en faveur du secteur associatif culturel de proximité. Ces fondations agissent au niveau national et privilégient les thèmes de l’emploi et de l’action culturelle. Nous avons donc exclu les fondations d’entreprises axées sur les événements ou les institutions culturelles dites de prestige, comme la Fondation CCF pour la photographie ou la Fondation EDF qui finance particulièrement la mise en lumière de monuments historiques, ou encore les fondations trop locales : Fondation Caisse d’Épargne Auvergne Limousin pour la sauvegarde du patrimoine, Fondation Crédit Agricole « Agir en Charentes-Périgord » etc…

Mécénat : ce qu’il faut savoir

Cette fiche pratique a été réalisée par la Mission Mécénat de la Délégation au développement et aux affaires internationales du Ministère de la Culture et de la Communication.


"Le mécénat ne se limite plus à un simple apport financier : il est désormais perçu comme un véritable atout pour le développement et le rayonnement des projets culturels et artistiques. Les entreprises en font un outil privilégié de communication et de management."

Renaud Donnedieu de Vabres

CONTENU

- I. Bien définir la stratégie du mécénat vis-à -vis des entreprises

- II. Bien connaître la définition du mécénat, les notions d’éligibilité et de contreparties

- Exemple de convention de mécénat

La croissance de la demande culturelle et les statégies de financement pour y répondre

Cette étude menée par Proxirégie a pour but de dresser un panorama des pratiques culturelles des jeunes (15 à 34 ans) en France, et de montrer comment les projets culturels se financent, notamment via l’investissement privé et le mécénat.

Etude de Proxirégie : "Face à une demande croissante de la jeunesse, quelles perspectives pour la culture en crise dès 2006 ?"

Rapport sur le projet de loi relatif au mécénat, aux associations et aux fondations

Par M. Yann GAILLARD, sénateur - 7 mai 2003 - Rapport fait au nom de la commission des Finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la Nation sur le projet de loi, Adopté par l’assembléde Nationale, relatif au mécénat, aux associations et aux fondations

"L’État n’a pas le monopole de l’intérêt général. Le présent projet de loi tire les conséquences de ce principe en aménageant le cadre juridique et plus spécialement fiscal du mécénat et de la vie associative au sens le plus large, afin d’inciter les Français à manifester leur esprit de solidarité et leur volonté de participer à la vie collective."

Décret relatif aux obligations déclaratives et aux modalités d’imputation de la réduction d’impôt prévue en faveur des entreprises qui effectuent des versements au profit d’oeuvres ou d’organismes d’intérêt général

Décret n° 2004-185 du 24 février 2004 pris en application des articles 200 bis, 220 E et 238 bis du code général des impôts et relatif aux obligations déclaratives et aux modalités d’imputation de la réduction d’impôt prévue en faveur des entreprises qui effectuent des versements au profit d’oeuvres ou d’organismes d’intérêt général.

Pour plus d’informations voir également notre fiche pratique n° 32 : La recherche de partenaires privés

Loi n° 2003-709 du 1er août 2003 relative au mécénat, aux associations et aux fondations

Le texte définitif du projet de loi sur le mécénat, les associations et les fondations a été adopté par le Sénat le 21 juillet 2003. La loi a été promulguée le 1er août 2003 (loi n° 2003-709) et a été publiée au Journal officiel du 2 août. La loi porte notamment la réduction d’impôt à 60 % des dons pour les particuliers. Le plafond ouvrant droit à cette réduction passe à 20 % du revenu imposable.

Pour plus d’informations voir également notre fiche pratique n° 32 : La recherche de partenaires privés

CONSEIL - ORIENTATION

L’IRMA propose des permanences de conseil pour les porteurs de projets musicaux.