Atistes en sensibilisation : quel statut ?

Publié le lundi 13 septembre 1999

Journée d’information le 4 octobre

Le Centre National de la Danse, le Centre National du Théâtre, HorsLesMurs et l’iRMA

poursuivent leur collaboration (cf la journée d’info sur la fiscalité des associations) en organisant une nouvelle rencontre consacrée au "statut des artistes intervenant dans des actions de sensibilisation". Elle se tiendra le lundi 4 octobre au Théâtre du Vieux-Colombier de 13 à 18 h.

En effet, depuis plusieurs années,

aux côtés des dispositifs d’aide à la création et à la diffusion de spectacle vivant, se sont développées des actions de sensibilisation des publics. Afin d’amener de nouveaux publics à la danse, au théâtre, à la musique, aux arts de la rue ou au cirque, l’Etat, les collectivités locales ou le milieu associatif ont élaboré un certain nombre de dispositifs à destination de publics spécifiques (intervention dans les écoles, dans les prisons, dans les milieux hospitaliers, dans les quartiers…). Un bon nombre de conventionnements de compagnies (contrat-mission, résidence…) prévoit un volet "sensibilisation" à côté de la partie aide à la création ou à la diffusion de spectacles. Confiés à des équipes artistiques, ces projets peuvent prendre plusieurs formes : rencontres, démonstrations, lectures, répétitions publiques, conférences, expériences pratiques, ateliers… Ni spectacle, ni enseignement artistique, ces actions soulèvent plusieurs questions au niveau de leur traitement fiscal et social et notamment au niveau du statut des intervenants sollicités. En conviant représentants du ministère de la Culture et de la Communication, des autres ministères partenaires et des collectivités locales, représentants des administrations sociales, créateurs ou administrateurs à confronter leurs expériences, il s’agit de préciser le champ d’action de la sensibilisation et ses enjeux.

Participation gratuite (dans la limite des places disponibles) :

bulletin d’inscription à retirer auprès des 4 organismes et à renvoyer à HLM (à l’attention de Frédéric Cardon) avant le 29 septembre.