Bilan CNC 2016 : la place de la musique

Publié le mardi 13 juin 2017

Musique à l’image

À travers le bilan 2016 du Centre national du cinéma (CNC), un ensemble de données permet d’évaluer la place de la musique dans les productions audiovisuelles et dans les aides accordés par l’établissement.

Parmi les enseignements, on constate que les captations de concerts enregistrent une forte baisse de production et que les documentaires consacrés au spectacle et à la musique sont de plus en plus aidés par le CNC.

L’établissement a par ailleurs consacré près d’1M € en 2016 à la musique via ses aides aux vidéomusiques et à la création pour courts ou longs métrages.

  • Documentaire
    Les documentaires de spectacle vivant (musique, cirque, danse et théâtre) représentent 3,6 % des heures de documentaires aidées en 2016, contre 2,7 % en 2015.
    Parmi les heures de documentaires de spectacle vivant, 81,2 % sont consacrées à la musique (2,9 % du volume total de documentaires aidés).
  • Adaptation audiovisuelle de spectacle vivant
    En 2016, la baisse du volume de production de programmes de spectacle vivant concerne presque tous les genres, en particulier la musique (-120 heures) et notamment la musique classique (-59 heures).
    Les captations de spectacles musicaux représentent une très grande majorité des heures aidées avec 79,0 % du volume en 2016. La variété/rock représente 22,0 % des heures aidées. Suivent la musique classique (19,3 %), l’opéra (17,0 %) et le jazz (9,8 %). Les autres genres demeurent plus marginaux, comme le Hip Hop /rap/électro (5,8 %) ou les musiques du monde/traditionnel (4,9 %).
  • Aide à la création de musique originale pour longs métrages
    597 500 € pour 67 aides apportées
  • Aide complémentaire à la musique originale pour courts métrages
    146 100 € pour 56 projets
  • Aide aux vidéomusiques
    300 000 € pour 25 vidéomusiques sur 61 projets examinés et 250 900 € pour 25 dossiers de réinvestissement instruits