Cahier de doléances sur la gestion publique de la fête

Publié le lundi 12 juin 2006

Les états généraux de la fête se sont réunis les 14 et 15 mai à Rennes à l’initiative d’un collectif d’associations préoccupé par les difficultés croissantes de à faire la fête. La fête est-elle une nécessité ? la fête est-elle une nuisance ? quels sont les cadres légaux de l’organisation (ou de l’interdiction) des fêtes ? comment la fête révèle l’état des sociétés ?


C’est lors de ces 2 jours qu’a été amorcée la réflexion et la volonté d’avancer. Ce document reprend les idées et règles importantes pour "innover dans la concertation avec les pouvoirs publics et dans la gestion collective de la fête".

Ce document a été signé le 16 mai 2005 à rennes par Association « Le Collectif/Jardin Moderne », « L’Elaboratoire », « Les Ateliers du vent », « L’Antipode », « Katarsis », l’Amicale des élèves de l’Insa de Rennes, Korn’g heol, Bagad Roazhon, Kerig et divers citoyens….

SOMMAIRE

I - LE CONSTAT DE DEPART EST CELUI DES TENSIONS LIEES A LA FETE A RENNES.

II - POUR EVOLUER, IL FAUT D’ABORD CONSIDERER QUE LA FETE A DE MULTIPLES SIGNIFICATIONS.

III - LA PREMIERE REGLE DE BONNE GESTION QUE NOUS PROPOSONS EST DE BON SENS : LA FETE ETANT UN PHENOMENE COMPLEXE, ELLE DOIT ETRE GEREE COMME TEL.

IV- LA SECONDE REGLE DE BONNE GESTION EST DE PARTAGER LES RESPONSABILITES DE LA GESTION PUBLIQUE DE LA FETE.

V - LES ETATS GENERAUX ONT CONSTATE L’URGENCE D’AGIR ET LA NECESSITE DE LA CONCERTATION.

Conclusion

Retrouvez le texte intégral sur le site du Jardin Moderne.

CONSEIL - ORIENTATION

L’IRMA propose des permanences de conseil pour les porteurs de projets musicaux.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU