Croissance de 15% de la billetterie des spectacles de musiques actuelles

Publié le jeudi 27 septembre 2018

Spectacle

Les spectacles de variétés et de musiques actuelles enregistrent 29M d’entrées en France en 2017, pour une billetterie en nette croissance à 930M€. Les festivals font le quart de la fréquentation et les musiques urbaines s’inscrivent en forte hausse.

"Le public est au rendez-vous" a assuré Philippe Nicolas, directeur du CNV, en présentant des chiffres encourageants sur la diffusion de spectacles de variétés et de musiques actuelles en France en 2017 (+15% de croissance en billetterie).
Les résultats témoignent d’un "effet de volume" traduit par augmentation du nombre d’entrées (8%) et une augmentation du nombre de représentations payantes (+4%).

La fréquentation moyenne s’établit ainsi à 439 entrées par représentation payante pour un prix moyen du billet de 35€. Mais les médianes, bien inférieures, témoignent d’une réalité plus disparate : 183 entrées par représentation (de quelques entrées à plus de 75 000) et 14€ par entrée payante (de quelques euros à plus de 150€). "Plus de 60% des représentations se déroulent devant moins de 200 spectateurs" a ainsi précisé Séverine Morin, responsable du pôle Ressources du CNV.
Dans le détail, les représentations payantes ont réuni 28,7M d’entrées pour une billetterie totale HT de 930M€, et le montant moyen de contrat de cession par représentation gratuite déclarée atteint 2 267€, avec une médiane à 1 000€.

Par type de lieux
  • Les festivals représentent 25% des entrées et 21% de la billetterie, en hausse de plus de 10%.
  • Les représentations en saison ou isolées (hors du cadre festivalier) sont en hausse de 4% avec une croissance plus forte du prix moyen que de la fréquentation moyenne.
  • La fréquentation dans les salles spécialisées (Zénith, SMAC, cabarets, cafés concerts…), qui représente 50% des entrées, est en moindre progression.
  • Les lieux de petite jauge sont largement majoritaires dans l’offre, mais la forte croissance de la fréquentation et de la billetterie est tirée par les lieux de grande jauge.

Par type de déclarants (et degré de concentration)
  • 54% des déclarants sont des associations, et 77% des recettes de billetterie sont déclarées par les sociétés commerciales.
  • Les 50 premiers déclarants concentrent 13% du nombre de représentations payantes pour 40% de la fréquentation et 62% de la billetterie.
  • Les 50 plus gros festivals (en montant de billetterie) génèrent 32% du nombre de représentations payantes pour 43% de leur fréquentation et 59% de la billetterie déclarés par l’ensemble des festivals en France.
Par genre musical
  • La fréquentation et la billetterie sont en nette croissance pour les cabarets et les revues.
  • Les genres Pop-Rock et assimilés, premier genre en fréquentation et en billetterie, progresse plus fortement en billetterie qu’en fréquentation sans hausse du nombre de représentations.
  • Le nombre de représentations de Chanson est resté stable mais la fréquentation et la billetterie se sont nettement accrues.
  • Baisse de la fréquentation et de la billetterie des Comédies musicales malgré une hausse du nombre de représentations.
  • Rap, Hip-hop, Reggae et assimilés enregistrent la plus forte hausse en fréquentation et en billetterie.
  • Les Musiques électroniques enregistrent près de la moitié de leur fréquentation dans un cadre festivalier.
  • Le Jazz, blues et musiques improvisées sont en légère hausse avec 1,9M d’entrées (7% de la fréquentation totale) et 40M€ de
  • billetterie (4% du total).
  • Les Musiques du monde sont en hausse de 10% en matière de fréquentation et de billetterie, principalement alimentée par la diffusion en saison ou pour des dates isolées dans les salles de grande jauge.

Par territoire
  • Entre 2016 et 2017 la croissance du nombre de représentations payantes, de la fréquentation et de la billetterie a été sensible tant en Ile-de-France que dans l’ensemble des autres régions françaises.
  • La diffusion des spectacles de variétés et de musiques actuelles est fortement concentrée sur la région Ile-de France, qui représente 48% du nombre total de représentations payantes pour 35% de leur fréquentation et 41% de la billetterie générée. Ce poids est principalement lié à celui de Paris qui concentre plus de 27 000 représentations déclarées, 41% des représentations payantes, 27% de la fréquentation avec 8M d’entrées et 31% de la billetterie (285M€).
  • Au sein de la région Ile-de-France c’est la croissance de la diffusion hors Paris qui a dopé la fréquentation et plus encore la billetterie.
  • Les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France et Occitanie / Pyrénées-Méditerranée se distinguent par une croissance supérieure à +15% de la billetterie déclarée sur leur territoire.
  • Dans les régions Centre-Val de Loire, Pays de la Loire et Normandie, la croissance de la billetterie et de la fréquentation autour de +10% s’est accompagnée d’une hausse supérieure du nombre de représentations, notamment en Normandie.
  • En Bretagne et Bourgogne-Franche-Comté, la croissance de la billetterie a été comparable, de l’ordre de +10%, et principalement alimentée par les
  • représentations présentées devant 1 500 à 6 000 spectateurs.
  • En Nouvelle Aquitaine et Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur, la billetterie a crû de l’ordre de +5% par rapport à 2016 avec un glissement des grandes jauges (de 1 500 à 6 000 entrées en moyenne, en baisse) vers les très grandes jauges.
  • La région Grand-Est présente une relative stabilité du nombre de représentations payantes, de leur fréquentation comme de leur billetterie.

Le CNV présentera une déclinaison régionale de l’étude à la convention MAMA le 18 octobre, dans un contexte politique souligné par le président du CNV, Gilles Petit : "On espère que demain, grâce au Centre national de la musique (CNM), on disposera d’un centre de ressources alimentant encore plus ces données indispensables à notre profession".


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU