Croissance de la billetterie en régions

Publié le mercredi 24 octobre 2018

Spectacle

Fin septembre, le CNV annonçait une croissance de 15% des recettes de billetterie en France en 2017. À l’occasion du MaMA, l’établissement a présenté le détail de ces chiffres par régions qui témoigne d’une croissance sur tous les territoires.

Les chiffres publiés par le CNV offrent un panorama de la diffusion nationale de spectacles de variétés et de musiques actuelles que complète cette déclinaison régionale.

Une croissance plus ou moins répartie
Si la région parisienne concentre 48% des représentations payantes, les 15% de croissance issus de la vente de billets en France en 2017 se répartissent sur tout l’hexagone, où chaque région enregistre une augmentation des recettes. Mieux, 9 des 12 régions examinées gagnent au moins 10 points avec, en tête, les Hauts de France (+ 24%, pour 56,6M€ de recettes), l’Île-de-France (+ 19%, pour 381M€) et Auvergne - Rhône-Alpes (+ 18%, pour 95M€). Seuls Grand Est (+ 2%, pour 50,2M€) et la Nouvelle-Aquitaine (+ 4%, pour 56,6M€) n’ont pas bénéficié du même élan exponentiel du public pour les concerts de musiques actuelles.
Les disparités sont également fortes au niveau du nombre de représentations puisqu’il varie de 1 500 à 6 500 selon les régions.

600 spectateurs pour un ticket à 30€
Le nombre moyen d’entrées par représentation payante est relativement homogène entre les territoires, se situant majoritairement autour de 600 entrées pour un prix du billet autour de 30€. Les plus faibles nombres d’entrées par concerts se situent en Île-de-France (319 entrées pour un prix moyen de 42€) et en Sud-PACA (301 entrées pour un prix moyen de 31€).

Petites et grandes jauges
En Auvergne - Rhône-Alpes, Bretagne, Hauts de France, Normandie, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie ou Pays de la Loire, environ un concert sur deux compte moins de 200 entrées. La proportion augmente en Île-de-France (65%), en Centre - Val de Loire (64%) et en Sud-PACA (77%) alors qu’elle chute en Grand Est où 63% des représentations comptent plus de 200 entrées.

La place des festivals
À l’échelle nationale, les festivals pèsent pour 25% de la fréquentation (et 21% de la billetterie), mais les réalités locales sont plus disparates. En Bretagne, les festivals représentent 55% de la fréquentation (et 56% de la billetterie) et autour de 38% en Bourgogne - Franche-Compté ou en Occitanie. À l’inverse, ils constituent une part plus faible de la fréquentation en Hauts de France (17%) et en Île-de-France (9%).

LES CHIFFRES CLÉS PAR RÉGION


AUVERGNE - RHÔNE-ALPES


BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ

BRETAGNE

CENTRE - VAL DE LOIRE

GRAND EST

HAUTS-DE-FRANCE

ILE-DE-FRANCE

NORMANDIE

NOUVELLE-AQUITAINE

OCCITANIE PYRÉNÉÉS - MÉDITERRANÉE

PAYS DE LA LOIRE

SUD - PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU