Hauts-de-France : accompagnement et encadrement des musiciens

Artiste

Le Patch, pôle des musiques actuelles en Picardie, en partenariat avec le Raoul, réseau musiques actuelles Nord-Pas-de-Calais, publie le dernier volet de l’enquête Parcours d’artistes en Hauts-de-France.

Ce livret est le troisième et dernier fascicule d’une enquête portant sur les musiciens du secteur des musiques actuelles, professionnels et amateurs, résidant en région Hauts-de-France. Le premier volet (décembre 2016) a mis en exergue le profil général des musiciens en région et a souligné l’engagement de ces artistes dans leur pratique, à travers la formation notamment. Il a également révélé des déséquilibres auxquels il convient d’être vigilant.
La deuxième publication (mars 2017) décrit plus précisément les activités des musiciens, les modalités de leur mise en œuvre sur le territoire régional et les revenus qu’elles génèrent pour les artistes.

Ce dernier chapitre aborde les notions d’accompagnement et d’encadrement des musiciens envisagées de manière transversale : résidences, dispositifs d’accompagnement, soutiens financiers, développement et structuration, etc.


SYNTHESE

  • Un inégal accès aux résidences : près d’un musicien sur deux en région (depuis leur début), mais avec des déséquilibres importants selon les territoires de vie des artistes. Des résidences en appui sur une diversité de lieux d’accueil.
  • Des dispositifs d’accompagnement relativement accessibles, participant à la professionnalisation des artistes, restant cependant peu connus des musiciens de la région. De réels besoins identifiés par les artistes non accompagnés.
  • Une corrélation forte entre les artistes aidés financièrement et ceux ayant bénéficié d’un dispositif d’accompagnement. Un soutien public fléché prioritairement sur la production phonographique et la diffusion, et à l’inverse très peu sur l’équipement et le matériel.
  • Un faible taux d’encadrement des musiciens des Hauts-de-France par les développeurs d’artistes, avec des distinctions territoriales fortes. Un déficit de structures professionnelles de développement sur le territoire pour accompagner la création locale.

ANALYSE

  • L’enquête met l’accent sur les déséquilibres territoriaux qui persistent entre les départements de la région Hauts-de-France.
  • Elle témoigne de la logique de concentration des financements publics sur les activités phonographiques, parfois au détriment d’aides plus adaptées au développement des projets artistiques (équipement, communication, etc.).
  • Ce travail révèle un déficit de structures professionnelles de développement en région, incitant notamment les artistes professionnels à prendre appui sur d’autres territoires pour produire, diffuser, et commercialiser leurs créations.