La Nouvelle Onde : les moins de 30 ans ont du talent !

Publié le lundi 24 septembre 2018

Prix

Jeunes professionnels de la musique, voici votre Prix ! La Nouvelle Onde, plateforme de valorisation des nouveaux talents de l’industrie musicale, lance des Prix pour honorer la jeune génération qui "s’agite en coulisses pour accompagner et développer les artistes".

La Nouvelle Onde est un projet "tout simple" explique sa fondatrice Emily Gonneau : "faire découvrir autrement les nouveaux talents du music business avec une photo, leurs liens pro, une interview et une playlist personnelle".
Voir les portraits

Pour aller plus loin, La Nouvelle Onde propose ses premiers Prix en partenariat avec l’IRMA et le MAMA. Ces récompenses visent à "braquer les projecteurs sur la génération montante de talents de la filière musique" et distingueront 8 lauréat.e.s de moins de 30 ans ayant un parcours déjà significatif dans l’industrie musicale.

Emily Gonneau : "On assimile encore trop les moins de 30 ans à des débutants"

En quoi la mise en avant et la reconnaissance des jeunes talents de l’industrie musicale est-elle importante pour le secteur ?

Tout est parti du constat que lorsqu’on parle de jeunes talents dans le music business, il est toujours sous-entendu qu’il est question d’artistes. C’est tout à fait justifié bien sûr, mais l’industrie musicale regorge de talent aussi bien sur scène qu’en coulisses. Et comme, étonnamment, il n’y avait jamais rien eu en France pour valoriser les jeunes professionnels qui accompagnent et développent les artistes au quotidien, je me suis dit qu’il était temps de lancer La Nouvelle Onde, avec l’objectif de mettre en lumière, en valeur et en réseau la génération montante de professionnels de la filière musique en France.

La plupart du temps, on ne commence pas sa carrière après l’âge de 30 ans dans l’industrie musicale, au contraire, on commence souvent très tôt, même si c’est de manière informelle pour aider ses amis. C’est en partie pour cela que perdure en filigrane l’idée que ces jeunes talents ne sont pas encore de vrais professionnels : leur envie de tester de nouvelles choses passe pour de la naïveté, celle de tout découvrir pour de l’instabilité. Ces jeunes entrants sont majoritairement appréhendés dans une logique verticale, qui établit implicitement une hiérarchie fondée sur l’âge. Est-ce parce qu’on assimile encore trop les moins de 30 ans à des débutants (étudiants, stagiaires) ? Ce serait parfaitement absurde, mais assez prégnant dans l’inconscient collectif.
Il n’en reste pas moins que l’on ne valorise jamais ces profils, donc on ne s’intéresse pas à leurs idées. Résultat : on n’en parle pas, tout simplement parce qu’on ne les voit pas. On ne sait pas qu’ils existent. À tel point que, lorsque j’ai eu l’idée de faire ces prix et de les réserver aux moins de 30 ans, plusieurs personnes m’ont dit que c’était risqué car il n’y aurait peut-être pas assez de monde (sic).
C’est cela que La Nouvelle Onde veut changer, on verra si on y arrive !

Comment se déroule le début de l’ouverture des candidatures ?

Deux tendances sont à l’œuvre.
L’une, prévisible, est qu’il y a plus d’hommes que de femmes qui candidatent. Simple reflet de la société, mais cela déforme la réalité. Il y a un nombre incroyable de femmes de moins de 30 ans au parcours déjà impressionnant, je les encourage vraiment à croire en elles et tenter leur chance. Mais les belles paroles ne suffisent pas : c’est pour cela qu’on a noué un partenariat avec SheSaidSo France et décidé que le jury et les prix seraient totalement paritaires. Alors mesdames, lancez-vous !
L’autre tendance, signe des temps, est que le Prix « Je choisis tout » est totalement pris d’assaut. Même s’il est possible de candidater à plus d’un prix à la fois, celui-ci a déjà plus des deux tiers des candidatures. Je trouve cela fascinant et symptomatique des changements à l’œuvre dans la filière : les générations montantes ne veulent pas, pour la plupart, se cantonner à une activité. Tou.te.s slasheurs.es !

Quelles sont les dotations prévues et comment se déroulera la remise des Prix à Mama ?

On a vraiment voulu faire les choses bien dès la première édition, avec une approche très concrète : qu’est-ce qui sera utile pour amplifier tout ce qu’ils et elles ont déjà accompli jusqu’à présent ?
C’est pourquoi les lauréat.e.s pourront bénéficier de belles dotations :
– 1 formation à choisir parmi les propositions de l’IRMA, à suivre entre novembre 2018 et juin 2019 (dans la limite des places disponibles)
– 1 pass pour le MaMA 2019
– 1 à 2 rendez-vous individuels pendant 1 an avec le/la mentor du Prix remporté (la liste des 4 mentors sera dévoilée dans les prochains jours)
– un sérieux coup de projecteur et tous les bénéfices qui en découleront (les Prix Nouvelle Onde sont les premiers du genre en France).
Quant à la remise des Prix, elle aura lieu sur la scène du Trianon pendant le MaMA Festival le 19 octobre à 16h40, dans la foulée d’un panel inédit que nous organisons juste avant à 16h ("Faire carrière dans le music business"). L’objectif de cet échange est que les jeunes entrants dans la filière qui sont tentés d’y faire carrière puissent venir poser leurs questions à des jeunes "vétérans de moins de 40 ans", à savoir Mike Malak, booker chez Coda Agency et à l’initiative de K.I.D. Talks, Marie-Anne Robert, VP Artist services chez Believe Digital, Yoann Prat de YARD et moi-même.

L’annonce des lauréat.e.s et la remise des prix auront lieu au MaMA le 19 octobre à 16h40 sur la scène du Trianon, dans la foulée du panel Faire carrière dans le music business juste avant, à 16h.

Quatre catégories sont ouvertes :

  • Je choisis tout
    Pour les personnalités qui refusent de choisir une seule activité et mènent tout de front et tambour battant.
  • J’innove
    Pour celles et ceux qui cassent les codes et ré-inventent le music business, que ce soit de l’extérieur en mode start-up, ou de l’intérieur en mode cheval de Troie.
  • J’explore
    Pour les personnes n’ayant jamais voulu se cantonner à un seul pays : qu’il s’agisse d’importer des initiatives étrangères, d’exporter leur savoir-faire ou d’abolir les frontières, le partage et l’échange sont au coeur de leur démarche.
  • Je gère
    Pour celles et ceux qui évoluent à des postes plus traditionnels de la filière et ont déjà de grosses responsabilités.

Candidatures jusqu’au 3 octobre

INFOS & INSCRIPTION


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU