La filière musicale rend hommage à Danièle Molko

Publié le mardi 24 janvier 2017

Hommage

Éditrice et productrice, cofondatrice des Francofolies de la Rochelle et de la société Abacaba, Danièle Molko s’est éteinte en ce début d’année 2017. L’ensemble de la filière musicale lui rend hommage.

Éditrice et productrice de musique, Danièle Molto a touché à tout : radio, télévision, journalisme de presse écrite, organisation de concerts de jazz pour Radio France, production cinématographique… Co-fondatrice avec Jean-Louis Foulquier en 1984 du festival des Francofolies, elle participe aussi à la création des Francofolies de Montréal, de Blagoevgrad, de Berlin ou de Spa. En 1999, elle reprend choisit l’indépendance en créant une société d’édition et de production musicale : Abacaba. Elle a accompagné de nombreux artistes tout au long de sa carrière : Sacha Distel, Daniel Lavoie, Michel Fugain, Daniel Mille, Véronique Sanson, Alexis HK, Juliette, Emma Daumas, Valérian Renault, Jules et le Vilain Orchestra, Eskelina… Parallèlement, Abacaba aura aussi créé le festival de Muzik’elles de Meaux de 2005 à 2014, des spectacles inédits à la Saline Royale d’Arc et Senans (Du Lyrique au Rock and Roll autour de Sylvie Brunet et Le Bal de Juillet de Juliette), tenté de soutenir le festival « alors…Chante ! » en lui trouvant un nouveau nid à Castelsarrasin.

Jean-Claude Petit, président du Conseil d’administration de la Sacem, a tenu à saluer « une femme d’une très grande générosité dont l’engagement pour la chanson francophone était exemplaire ». Pour les producteurs du Snep, « elle restera dans le cœur des producteurs comme une professionnelle emblématique et passionnée, une femme de conviction qui a toujours su porter haut les ambitions artistiques et fédérer toutes les énergies autour des projets qui l’enthousiasmaient ». L’Adami a également tenu à lui rendre hommage dans un communiqué : « son amour des artistes et sa détermination ont fait de Danièle une personnalité majeure de la musique et de la culture en France. Son visage et son dynamisme, que chacun retrouvait fidèlement lors des évènements musicaux, vont douloureusement nous manquer ».