La musique française à l’international

Export

Au Midem, le Bureau Export a présenté un bilan économique de la musique française à l’international en 2016. Les résultats témoignent de la vitalité et de la croissance du secteur en dehors de nos frontières.

L’étude du Bureau Export prend en compte le chiffre d’affaires à l’export des producteurs phonographiques, des producteurs de spectacles et des éditeurs français. Elle tient également compte des revenus issus des perceptions à l’international des sociétés de perception et de répartition des droits (SPRD) de la filière musicale française (ADAMI, SACEM, SCPP, SPEDIDAM, SPPF).

Les chiffres d’affaires à l’export des professionnels de la filière sont récoltés auprès des adhérents du Bureau Export (producteurs de spectacles, producteurs phonographiques, distributeurs numériques) ainsi qu’auprès de ses partenaires (CNV, CSDEM, FEVIS).


L’ANNÉE 2016 À L’EXPORT EN CHIFFRES :


- 628M€ générés à l’international par la filière musicale : pour la troisième année consécutive, le volume économique de la filière musicale généré à l’international dépasse les 600M€. Il atteint ainsi 628M€ en 2016 contre 617M€ en 2015 et progresse de 30% par rapport à 2010.

- Le chiffre d’affaires de la filière musicale française en provenance de l’international s’élève à 262M€ en 2016 contre 257M€ en 2015, soit une augmentation de 2% par rapport à 2015.

- 2000 concerts à l’export pour les producteurs de spectacles français : en moyenne, l’export représente 21% du chiffre d’affaires total des producteurs de spectacles adhérents du bureau export.

- 7 milliards de streams audio à l’export générés par les artistes des producteurs phonographiques français : le digital représente 72% des ventes à l’export des producteurs phonographiques en 2016.

- 46% des streams des artistes signés sur un label français en provenance de l’international.

- Les revenus des producteurs phonographiques s’internationalisent avec une part de leur chiffre d’affaires “hors Europe” de 40% en 2016.

- 14M€ de revenus de synchronisation pour les éditeurs français

- Les droits d’auteur sont la source de revenus la plus importante de la filière musicale à l’international en 2016 : la collecte des droits d’auteur et droits voisins des SPRD françaises représente près d’ 1/3 du total des revenus de la filière musicale à l’export en 2016.