Les labels indépendants représenteraient 40% du marché

Publié le mercredi 5 décembre 2018

Musique enregistrée

Le Worldwide Independent Network (WIN) publie son 3e rapport sur l’économie de la musique enregistrée, le Wintel 2018. Part de marchés des labels indépendants, loyauté des artistes, diversification des revenus, équipes,… le WIN présente un panorama des indépendants en 2017.

Le Worldwide Independent Network (WIN) publie son 3e rapport sur l’économie de la musique enregistrée, le Wintel 2018. Le réseau mondial regroupe les labels indépendants, UPFI pour la France affilié à Impala en Europe. Menée par Midia Research pour le WIN, l’étude révèle que les indépendants représentaient 39,9% des revenus générés en 2017 (6,9Md$ au regard du marché global estimé à 17,372Md$ en valeur). À noter que ces chiffres ont été mesurés à partir de données issues des labels, intégrant ainsi la part des revenus indépendants distribués par des majors, 22,4% du total des indés selon le rapport et les revenus générés par la vente directe.

En France, les labels indépendants représenteraient 31% d’un marché de la musique enregistrée estimé à 929M$ selon le Wintel 2018 (5% du marché global) et se situeraient dans la moyenne basse avec l’Italie et l’Allemagne. C’est plus qu’en Espagne ou au Royaume-Uni où les indés représentent respectivement 15% et 23% de leur marché, bien moins qu’en Corée du Sud et au Japon où ils culminent à 83 et 63%.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU