Listen ! une plateforme centralisée pour la musique

Version imprimable de cet article Version imprimable  

Publié le lundi 12 juin 2017

Starting Blocks

#API #Agrégation #Contenus

Dans la course aux usages numériques de la musique, un nouveau prétendant tente sa chance en centralisant tous les contenus (musique, vidéos, date de concerts …) sur une interface unique. Listen !, le nouveau moteur de recherche de la musique est apparu en 2016 pour rapprocher tous les profils. L’un de ses fondateurs, Gontran Mabetomoka, nous explique comment la startup compte améliorer les expériences des utilisateurs.

À mi-mois, on lève la tête du guidon et on s’intéresse à l’innovation. Starting Blocks c’est des entreprises, des activités innovantes, et celles et ceux qui les font ! Et tout ça, dans la musique !




Plusieurs startups s’y sont frottées : lancer un nouvelle interface utilisateur pour la consommation de contenus musicaux est un pari très risqué, d’autant plus aujourd’hui avec un marché du streaming occupé par les pure players et les GAFAM. Comme le moteur de recherche franco-allemand Qwant et sa page de réponses Musique, Listen ! propose une interface centralisée pour rassembler tous les contenus agrégés sur le web pour satisfaire les requêtes d’internautes sur les artistes.


Une plateforme de contenus centrale


Le projet voit le jour pendant l’été 2013 alors que Gontran commençait son Master de Mathématiques Appliquées à Paris Descartes. À l’époque, il passe du temps sur son webzine Sound Cultur’All et se trouve régulièrement submergé par des sollicitations de labels, bookers, managers en quête de visibilité pour leurs artistes d’une part et celles des lecteurs en quête d’articles et de places de concerts d’autre part. Tiraillé, il imagine alors une plateforme de contenus intuitive et centralisée qui ferait l’interface entre les fans et les artistes. Convaincu que le rapprochement des artistes et les fans est possible, il convainc sa compagne Stella Rebouh, designer de formation, à se lancer dans cette aventure. Ils créent leur société en octobre 2014. « On avait une vision claire de là où on voulait aller et on enchainait les workshops pour affiner les étapes d’exécution. Puis on a recruté nos premiers stagiaires et salariés ». La version bêta de Listen ! est lancée en mars 2016. « On a développé notre propre API et on agrège des contenus provenant d’autres API » : Soundcloud et Youtube pour l’audio et la vidéo, Songkick pour les événements, des flux RSS pour d’autres contenus… » (ndla API : Application programing interface). Listen ! n’est pas connectée avec d’autres plateformes de streaming, question de priorité selon Gontran. « C’est un choix pour la bêta : on a préféré se concentrer sur la plus grosse librairie musicale, Soundcloud, et varier la typologie de contenus ».

Développer une interface unique pour accéder à des contenus sur la musique provenant de services tiers est une étape préalable. Avec Listen ! Stella et Gontran souhaitent « répondre aux besoins d’interdépendance entre les artistes, les médias, le public et l’industrie musicale par le biais d’une plateforme intuitive et intelligente ». Pour se faire, ils proposent aux artistes et leur entourage d’utiliser cette plateforme comme un canal direct pour communiquer. « Notre idée est d’agréger le contenu des grandes plateformes et que les professionnels puissent aussi créer du contenu sur Listen !, un contenu exclusif que l’on va relier aux contenus des grandes plateformes grâce à des IA ». La valorisation de ce contenu propre à Listen ! dans l’expérience des utilisateurs est une question à laquelle Gontran répond : « on est une startup tech, on collecte des masses de données qui vont nous permettent d’améliorer des choses purement liées à la data, parfois à la tech, parfois à l’UX. Une plateforme qui anticipe les besoins n’incite pas les utilisateurs, ils ont besoin de cliquer pour se sentir impliquer. Ce sont des arbitrages à tester avec des utilisateurs, de manière empirique et en mode lean ».

Listen ! a défini quatre profils utilisateurs : le public, les artistes, les médias et le reste de l’industrie musicale qu’il appelle les « pros ». Ces derniers seront au cœur du modèle économique puisque la startup leur proposera de sponsoriser la publicité et de leur fournir des metrics sur les usages, comme cela a cours sur Facebook, et d’autres plus spécifiques à la musique : les dernières tendances, de nouveaux publics à cibler, des lieux pour réaliser des événements… « Il y a tellement d’informations sur Facebook qu’il ne peut pas répondre aux recherches spécialisées sur la musique. Avec Listen !, on fluidifie la navigation sur le contenu musical : par exemple sur Rihanna, tu peux avoir accès à sa dernière vidéo, sa dernière actu et savoir où elle fera son prochain concert, et caetera, sans changer de site ».

En 2016, ils candidatent pour entrer dans le réseau 50 Partners : « On a passé un entretien et ils ont validé nos profils ainsi que le projet ». Un environnement propice pour préparer une levée de fonds.

Depuis quelques mois, Listen ! est aussi une marque qui organise des événements en partenariat avec des artistes et des labels : des afterworks, des tables-rondes et des showcases dans des salles de concerts comme la Machine du Moulin Rouge, La Recyclerie, le Café A ou encore le Maze. La startup s’est par exemple associée au magazine Longueur d’Ondes et Sinny Ooko. « Ces événements nous renseignent sur les besoins des artistes et des pros tout en construisant des opérations win-win avec eux ».


Entre levée de fonds et traction d’utilisateurs


Gontran en est conscient, se faire une place dans l’industrie musicale ne sera pas simple à côté des mastodontes du streaming. Alors il joue la carte de l’hébergement de contenus : « pour l’instant, on récupère du contenu gratuit via l’API… la musique est un écosystème de masses, ce n’est pas une problématique de trouver des utilisateurs. Pour beaucoup sur Internet, la perception est que la musique se consomme gratuitement », estime le startuper qui espère bénéficier d’un bon timing entre levées de fonds et la traction d’utilisateurs ainsi que d’une bonne stratégie marketing. « On finalise une levée de fonds auprès de business angels dont certains sont liés au milieu de la musique, avec des maisons de disques dans leurs réseaux. Ça va nous permettre d’accélérer ». Si tout se passe comme il le prévoit, la V2 de Listen ! devrait apporter de sérieuses améliorations comme les « infrastructures social connect » (Facebook, Linkedin, Twitter) pour simplifier l’expérience et agréger toujours plus de données sur les utilisateurs. La plateforme devrait aussi se socialiser avec des fonctions de suivis entre utilisateurs et une « timeline » personnalisée pour suivre les contenus. Quant aux pros, ils pourraient disposer d’un dashboard de metrics avancées sur la recommandation. L’embellie du marché du streaming rassure, Gontran veut en profiter : « il y a des investisseurs qui parient sur ce marché, qui sont prêts à mettre beaucoup d’argent dans la musique ».


Fabrice Jallet (sur Twitter avec un F)