Prix LNO : paroles de mentors

Publié le lundi 5 novembre 2018

Interview

Les quatre mentors qui parrainent les Prix La Nouvelle Onde (LNO) ont été "bluffés" par la qualité des jeunes professionnels lauréats qu’ils accompagneront. Discussion avec Marine De Bruyn, Marie-Anne Robert, Sarah Battegay et Fabrice Jallet sur le rôle de mentor et le partage de connaissances dans l’industrie musicale.

PNG - 343.5 ko
Sarah Battegay (Antiquarks, Le label du coin, Formassimo), Fabrice Jallet (Irma), Marine de Bruyn (Bureau Export), Marie-Anne Robert (Believe)

À MaMA, La Nouvelle Onde proposait la première édition des Prix LNO récompensant "des professionnels de moins de 30 ans ayant un parcours déjà significatif dans l’industrie musicale". 8 lauréat.e.s ont été honoré.é.s et s’apprêtent à bénéficier d’un programme de mentorat et de formation. Replay audio de la remise des prix

Pour chacune des 4 catégories des Prix LNO, ont été récompensé 1 lauréat et 1 lauréate qui fonctionneront en binôme avec le ou la mentor.e de leur catégorie, à savoir :

  • Prix « Je choisis tout »
    Mentore : Sarah Battegay (Antiquarks, Le label du coin, Formassimo)
    Lauréate : Ouafa Mameche (Din Records, Faces Cachées, OKLM Radio, Abcdrduson)
    Lauréat : Adrien Sanchez Infante (Yearning)
  • Prix « J’innove »
    Mentor : Fabrice Jallet (Irma)
    Lauréate : Adéla Pudlakova (Gigscene, doctorante en Musicologie)
    Lauréat : Dorian Perron (Groover, Indeflagration)
  • Prix « J’explore »
    Mentore : Marine De Bruyn (Bureau Export, Shesaid.so)
    Lauréate : Sarah Carrier (Kitsuné)
    Lauréat : Jean-Noël Scherrer (Cold Fame)
  • Prix « Je gère »
    Mentore : Marie-Anne Robert (Believe)
    Lauréate : Pauline Lambert (Radio Classique, Les Talens Lyriques)
    Lauréat : Vincent Quillacq (Believe)

Présentation détaillée des lauréat.e.s
Présentations détaillée des mentor.e.s

PAROLES DE MENTORS

"Quand on a remis les prix à ces jeunes, on a été bluffés par leurs qualités."

Marine De Bruyn (Bureau Export, Shesaid.so), Marie-Anne Robert (Believe), Sarah Battegay (Antiquarks, Le label du coin, Formassimo) et Fabrice Jallet (Irma) se sont prêtés au jeu des questions - réponses pour expliquer leur façon d’envisager l’accompagnement et l’échange avec la jeune génération montante des métiers de la musique.

JPEG - 53.8 ko
Marie-Anne Robert
 
Durant votre carrière, avez-vous eu des mentors ou des personnalités/collègues qui ont fait office de mentors pour vous ? En quoi cela vous a-t-il aidé ?

Marie-Anne Robert : J’ai eu deux grandes chances au début de ma carrière chez Virgin/EMI : d’abord une cheffe très inspirante, Françoise Serrault, qui m’a beaucoup appris en matière de leadership, de management et de gestion du relationnel artiste. D’autre part, j’ai intégré le "Future Executive Program" d’EMI qui proposait aux jeunes recrues jugées prometteuses un mentoring, des formations, des rencontres internationales et workshops sur des sujets stratégiques. Cela m’a permis d’élargir mon réseau et d’accélérer ma compréhension globale du business.

Marine De Bruyn : J’ai été soutenue et suivie, mais pas au point d’avoir un ou une mentor. J’aurais pourtant bien aimé ! Pour moi, l’importance du réseau et de l’entraide n’était pas chose innée et ne fait partie de mon fonctionnement que depuis 2016, ce qui coïncide avec ma découverte de shesaid.so qui m’a permis d’être aidée et d’aider. Ca m’a permis de m’ouvrir, de mieux cerner mes forces et faiblesses et ça m’a rendue capable d’avancer à l’étape suivante de ma carrière.

JPEG - 54.4 ko
Sarah Battegay
 

"Aider à être plus créatif, plus frais. Prendre de la hauteur sur notre métier !"

Sarah Battegay : De mon côté, pas réellement de mentor non plus. J’ai commencé par monter ma structure, boostée par la rencontre avec des artistes que j’ai managé.e.s et produit.e.s dès le début. En parallèle, je me suis toujours beaucoup investie dans des structures d’intérêt général pour le secteur tel que le GRADA (Groupement Rhône-Alpe des Développeurs d’Artiste, qui est devenu Grand Bureau, fédération des acteurs musiques actuelles Auvergne-Rhône-Alpes Spectacle vivant) ou le syndicat des Musiques Actuelles. Ces temps réflexifs tant sur nos pratiques professionnelles de producteur que sur l’avenir du secteur m’ont énormément apporté professionnellement. J’ai eu la chance de collaborer avec des artistes à la fois talentueux et extrêmement clairvoyants sur nos métiers. Enfin, j’ai toujours été très curieuse des métiers et des parcours des personnes que j’ai eu l’occasion de rencontrer sur les tournées ou lors de salons professionnels.

Fabrice Jallet : Ça fait 10 ans que je travaille à l’IRMA et que j’évolue dans un environnement qui bouge, au sein d’une équipe aux petits soins. Dans notre métier de la ressource, on apprend de ses observations, des échanges réguliers, des partages d’expériences, des projets communs, et des critiques aussi ! De mon point de vue, la musique est un secteur bouillonnant et il m’est impossible de compter toutes les personnes qui m’ont aidé à grandir. La plupart sont des professionnels qui partagent leurs connaissances, or ce n’est pas toujours évident de consacrer du temps aux autres dans des vies très actives. J’en profite pour les remercier pour ce supplément d’âme.

JPEG - 68.4 ko
Marine de Bruyn
 
Lorsque vous avez débuté votre carrière, quel est le conseil qu’on ne vous a pas donné et qui vous aurait été pourtant très utile ?

Sarah Battegay : Sois patiente ! Ce n’est vraiment pas mon caractère, et pourtant le recul et la patience associés à une envie débordante d’avancer est un sage conseil.

Marie-Anne Robert : J’aurais aimé qu’on m’incite à prendre le temps d’élargir mon champ de vision, qu’on me permette de sortir la tête du guidon pour me nourrir de ce qui se passe autour et qui peut aider à être plus créatif, plus frais. Bref, prendre de la hauteur sur notre métier !

Marine De Bruyn : C’est difficile à dire, aussi parce qu’à 22 ans, l’âge que j’avais quand j’ai commencé à travailler, avec la fougue de la jeunesse, on n’est pas prêt à tout entendre ! J’aurais peut-être aimé qu’on me dise de bien m’entourer et ne jamais perdre de vue que le travail n’est pas la vie, ou que ça ne doit pas forcément le devenir.

Fabrice Jallet : J’ai eu la chance d’être toujours bien entouré, mais la rigueur n’était pas trop mon for. Prendre le temps de m’organiser avant de me lancer est sûrement le conseil que j’ai souvent eu besoin d’entendre pour me concentrer sur l’essentiel. Maintenant, c’est devenu une petite voix dans ma tête, alors ça va.

"Se questionner sur sa pratique est déjà le début de la solution."

JPEG - 73.2 ko
Fabrice Jallet
 
Maintenant que vous connaissez les jeunes professionnels que vous allez mentorer, avez-vous une idée des types de conseils sur lesquels vous allez les accompagner ?

Marine De Bruyn : Je pense sincèrement que j’ai au moins autant à apprendre d’eux, qu’eux de moi. Il me semble qu’ils ont des atouts exceptionnels, donc nos discussions orienteront le mentorat, pour l’instant c’est encore flou ! Mais je sais que ça sera riche.

Marie-Anne Robert : Exactement. Quand on a remis les prix à ces jeunes, je crois qu’on s’est tous pris une claque tant on a été bluffés par leurs qualités oratoires et leurs réalisations. On va tous beaucoup apprendre les uns des autres.
Personnellement, je vais commencer par les écouter, et essayer de leur donner du recul sur leurs métiers en leur présentant d’autres professionnels de la filière auxquels ils n’ont jamais parlé, pour les inciter à élargir leurs horizons.

Fabrice Jallet : Je souscris aussi ! Je suis très impressionné par ce qu’ils ont réalisé. Ils sont entrepreneurs et sont déjà très occupés par le développement de leur startup musicale. On va donc sûrement commencer par s’organiser, faire un point et synchroniser nos agendas pour les semaines à venir. Et puis, selon leurs besoins, on verra. On pourra discuter de ce que je peux leur apporter et probablement de la formation qu’ils ont gagné avec le Prix LNO.

Sarah Battegay : D’accord avec vous. Comme dit Marie-Anne, on s’est pris une claque ! Ils sont totalement impressionnants et très différents l’un de l’autre. Je les découvre peu à peu. J’espère leur apporter une forme d’aide individualisée, basée sur de la maïeutique - parce que se questionner sincèrement sur sa pratique est déjà le début de la solution - et leur présenter des personnes ressources.

Sarah Battegay / Antiquarks, Le label du coin, Formassimo & tant d’autres choses…
Sarah est manageuse du collectif musical Antiquarks, label manager du label du coin et directrice pédagogique de l’organisme de formation Formassimo. Elle commence en 2005, à l’âge de 18 ans, dans le secteur de la musique. Entrepreneuse, autodidacte, elle apprend grâce à des rencontres formidables et un appétit de comprendre les mutations et les enjeux du secteur. Son moteur : défendre des projets singuliers aux écosystèmes originaux. Membre fondatrice d’Inouïe distribution, elle est également active au sein des Editions Pages. Enfin, elle assure le conseil métier pour le CRM Mascaron, spécialiste du secteur culturel.

Fabrice Jallet / IRMA
Spécialiste de l’innovation musicale et des start-ups françaises, Fabrice intervient pour accompagner la transformation numérique du secteur de la musique avec le pôle Musique & Innovation de l’IRMA (Centre d’information et de ressources pour les musiques actuelles). En observation avec la base de données de contacts de l’IRMA, les enquêtes et les annuaires des « Startups de la musique », en édito avec la chronique « Starting Blocks », en conseil chaque mercredi, en événementiel avec MaMA Invent et dans d’autres événements (BIG – BPI France, Midem, Salon de la Radio, Bis de Nantes…).

Marine De Bruyn / Bureau Export
Cheffe de projet au Bureau Export Paris depuis cette année, Marine a passé 9 ans chez Warp Records, en tant que label manager France puis coordinatrice internationale. Elle manage Arandel depuis 2010 et fait aussi partie du bureau de shesaid.so France, antenne d’un réseau international de femmes travaillant dans la musique, et partenaire des #PrixLNO.

Marie-Anne Robert / Believe
Aujourd’hui Global Head of Artist Development au sein du groupe Believe, Marie-Anne bénéficie de 15 ans d’expérience à la fois en major (Universal, EMI) et en indé (Believe, Zimbalam, TuneCore) dans la stratégie de développement d’artistes. Passionnée de rap, diplômée de l’Edhec, Marie-Anne est spécialisée en marketing digital et développement international, grâce à sa récente expérience de 3 ans aux Etats-Unis en qualité de VP International pour TuneCore.


SITE LNO



Nous suivre /asso.irma /IrmACTU