Programme et temps forts du MaMA 2018

Publié le mardi 9 octobre 2018

Salon

Du 17 au 19 octobre, la convention MaMA rouvre ses portes à Paris avec plus de 150 temps d’échanges, 400 intervenants et 6.000 professionnels de la musique attendus. Entre nouveautés et temps forts, les programmateurs de l’événement détaillent les grands axes de cette édition.

Année après année, le succès du MAMA ne se dément pas. Alors que le premier épisode parisien réunissait 1 800 professionnels accrédités en 2010, ils étaient 5 620 l’an passé à naviguer entre les différents QG du salon (Élysée Montmartre, Trianon, FGO-Barbara). La construction de ce succès tient à ce que l’événement est à la fois une convention pro. et un festival, "la seconde jambe du MaMA, le show chaque soir après la journée de business", dixit Daniel Colling, producteur du MaMA.

Il tient également à la richesse et à la pertinence des contenus proposés en journée à travers des conférences, focus, keynotes, pitchs, démos ou speed-meetings. "Le secteur de la musique fait l’objet aujourd’hui d’une transformation radicale de son mode de fonctionnement et de ses repères. Le programme des conférences du MaMA balaye ces bouleversements en tentant de les éclairer ou, à tout le moins, de donner des clés à une filière à la recherche de sens" explique le journaliste Emmanuel Legrand, membre du comité de programmation du salon.

Évolutions 2018

Pour la quatrième année, MaMA va également se conjuguer avec MaMA INvent, l’espace dédié à l’innovation et monté en collaboration avec l’IRMA (voir le programme de l’IRMA au MaMA). Si les corners, focus et démos dédiés aux services innovants de la musique prendront toujours place au Trianon, "les questions d’innovation déborderont de ce lieu de networking et on en retrouvera dans d’autres conférences programmées hors MaMA INvent, précise Gilles Castagnac (également membre du comité de programmation), comme par exemple le débat autour du ’user centric’ organisé par MMF France à l’Elysée-Montmartre".

Parmi les nouveautés de l’édition 2018 figurent également une nouvelle salle pour les grandes conférences (au lycée Jacques Decour, juste en face de l’Élysée Montmartre), la mise en place d’un living lab pour tester certaines applications présentées par les startups lors de concerts dans les salles partenaires, et la création d’un Sound Village à FGO-Barbara, lieu de partage et de transmission autour des musiques électroniques.

Parité homme/femme

MaMA a par ailleurs signé la charte Keychange et s’engage ainsi à atteindre une parité homme/femme complète (programmation artistique et conférences) d’ici 2022. "Nous ne serons pas encore à 50% cette année, estime Aziliz Benech (directrice adjointe du MaMA), mais nous indiquons dès maintenant notre volonté de nous en approcher, ceci étant partagé par tous nos partenaires qui, on l’a bien senti, se mobilisent aussi dans cette perspective".
Et pour que cela ne reste pas qu’une affaire de pourcentages, les questions liées à la parité seront également au menu d’un déjeuner des femmes de la filière et de plusieurs rencontres, dont le lancement d’un programme de mentorat pour les femmes de l’industrie musicale.

Présence renforcée des artistes

Pour Aziliz Benech, deux faits marquent cette nouvelle édition. Le premier est "la présence renforcée des artistes, notamment à travers les keynotes d’Eric Serra ou d’Arnaud Rebotini, césar de la musique pour 120 battements par minute".
Soutenu par l’Adami, un parcours dédié aux artistes-entrepreneurs voit aussi le jour, "ce qui est très significatif des évolutions en cours" et plusieurs tables rondes seront consacrées au métier d’artiste, notamment avec l’appui de la GAM (L’aube de l’industrie des artistes / Artistes slasheurs / DIY et nouveaux modèles de distribution…).

Des partenaires internationaux impliqués

L’autre fait relevé par la directrice adjointe est "une implication de plus en plus importante des partenaires internationaux, comme par exemple avec les Japonais, les Britanniques et les Canadiens, mais aussi à travers des structures européennes (Yourope, EMA…) ou mondiales (IMMF)".
Le Japon sera ainsi le pays à l’honneur du MaMA 2018 avec des artistes programmés durant le festival et une importante délégation de professionnels invités pendant les trois jours au Club du Trianon.

Plus globalement, MaMA mobilise suffisamment la profession pour en faire dorénavant un lieu de rendez-vous international. Au-delà du Japon, la keynote de Musicoin est une première mondiale qui fera intervenir Isaac Mao de Chine et Pascal Guyon des Etats-Unis, et Yourope, le réseau européen des grands festivals, organisera son séminaire annuel à Paris à l’occasion du MaMA. À noter que l’Afrique et l’Asie seront également au programme, tout comme le Brexit avec "un aréopage de professionnels britanniques qui nous feront part de leurs inquiétudes face à une situation qui pourrait les mettre sur le bas-côté de la route en Europe" ajoute Emmanuel Legrand.
Inversement, l’export et l’image positive de la France à l’étranger seront abordés à travers la conférence La diplomatie culturelle au bénéfice du soft power de la France, avec entre autres la présence d’Isabelle Giordano (UniFrance Film) et de Martin Ajdari (Ministère de la Culture).

Le streaming sous différents angles

Le streaming musical sera évidemment une pierre angulaire de nombreux débats, notamment ceux qui questionneront les convergences en cours entre streaming et live d’un côté, et entre streaming audio et vidéo d’un autre. Un autre débat réjouit déjà Gilles Castagnac : "Je suis assez content d’avoir pu insérer cette conférence proposant une autre histoire du streaming. Ses intervenants (Sophian Fanen, Yves Riesel, Alain Brunet et Philippe Astor) ont vécu de l’intérieur l’invention, la mise en œuvre et la montée en charge de cette révolution de l’industrie. Ils n’ont pas (ou plus) d’intérêt direct dans l’affaire et leurs propos devraient être assez décoiffants !".

Autre approche des enjeux numériques du secteur, la monétisation des paroles en ligne fera l’objet d’une keynote de LyricFind, une intervention très attendue par Emmanuel Legrand : "Darryl Ballantyne (LyricFind) est un fin observateur des évolutions du marché de la musique et il a prouvé qu’il était possible de monétiser les paroles de chansons en signant des accords de licence avec les ayants-droit et des partenariats avec les principaux services de streaming."

MusicTech, VR, podcast…

Toujours avec la volonté d’aller défricher les sujets de demain, MaMA INvent fera la part belle aux tendances numériques et aux innovations. Au-delà des focus déjà évoqués plus haut, l’espace offrira plusieurs temps d’échanges autour "de la musique à l’assaut du podcast" et d’autres consacrés la réalité virtuelle, notamment avec la présence de MK2 VR qui diffusera le VRclip Chorus de Justice et participera à un focus sur la diffusion immersive avec l’Institut Français et Sourdoreille (récemment tourné vers la production de contenus vidéo innovants avec MC360 diffusé sur Arte).

Pitch et Prix

Chaque jour à midi, une pitch session aura lieu au Trianon pour présenter trois startups par catégorie/niveau de développement : Early stage le mercredi, Living lab le jeudi, et International Development le vendredi. Un jury récompensera chaque jour la startup lauréate dans sa catégorie.
Les jeunes professionnels de la musique ont, pour la première fois, également leur prix. La Nouvelle Onde décernera ainsi ses récompenses dédiées aux moins de 30 ans qui travaillent dans l’ombre à l’éclosion d’artistes. La remise des prix aura lieu le 19 octobre à la suite du focus Faire carrière dans le music business.

Monsieur Festival

Entre un temps consacré au coût de la sécurité, sujet qui a envenimé l’été des producteurs, un autre aux métadonnées du spectacle ou un sur le cashless, les festivals ne seront pas en reste, y compris au niveau du secteur des musiques électroniques où Shotgun présentera une étude de marché sur l’événementiel électronique en France
Sur la question des festivals, l’intervention de Serge Kancel, nommé "référent permanent et transversal pour les festivals" par la ministre de la Culture il y a près d’un an, sera attendue. ce "Monsieur Festival" fera ainsi un point sur sa mission et livrera ses premières analyses.

Restitutions d’étude

La convention sera l’occasion pour plusieurs organismes de présenter des études sur des sujets distincts. Si le Prodiss et le CNV présenteront les résultats du Baromètre du live 2018 et une évaluation du crédit d’impôt spectacle pour le premier, les chiffres régionaux de la diffusion des spectacles de musiques actuelles et variétés pour le second, l’Hadopi effectuera un pas de côté en restituant une évolution comparée entre musique, jeu vidéo et audiovisuel face au défi du numérique.
Côté artiste, l’Adami présentera un état des lieux sur leurs pratiques et leurs rémunérations dans la musique en ligne, tandis que les réseaux territoriaux lanceront une étude sur le développement d’artistes en France.



Le programme de l’IRMA au MaMA
L’IRMA s’associe à nouveau au MaMA dans la co-organisation de MaMA Invent, l’espace dédié aux services innovants de la musique. Nous serons également présents à travers la tenue d’un stand conseil et d’une librairie où plusieurs rencontres-dédicaces avec des auteurs sont prévues. Et pour clore les trois jours, on vous attend vendredi soir pour un apéro au Trianon !

Retrouvez le programme de l’IRMA au MaMA


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU