Snep : musique enregistrée, le retour de la croissance ?

Version imprimable de cet article Version imprimable  

Publié le jeudi 2 mars 2017

Musique enregistrée

Pour la première fois depuis 2002, le marché de la musique enregistrée est reparti à la hausse (+ 5,4%). Pour le Snep, la France s’inscrit désormais dans une dynamique mondiale de retour de la croissance.

15 ans ! 15 ans qu’elle était attendue. En 2016, le marché de la musique enregistrée est reparti à la hausse, en croissance de 5,4%. C’est ce qu’a annoncé le Snep (Syndicat national de l’édition phonographique), lors de son point presse du 28 février. Pour le syndicat des producteurs,"la France s’inscrit désormais dans une dynamique mondiale de retour de la croissance", portée par "l’offre légale riche de 40 millions de titres, la démocratisation du streaming, le succès des abonnements".

Deux facteurs concomitants permettent d’expliquer cette hausse : la stabilisation de la baisse du marché physique et la continuelle progression du numérique. En 2016, 41% des revenus du marché proviennent de la consommation numérique (en hausse de 5 points par rapport à 2015), avec notamment une forte croissance des revenus digitaux (+ 19.5%).

Le streaming continue de s’affirmer comme le tremplin de croissance attendu : sa hausse de 37% en 2016 permet enfin de compenser la baisse des autres segments du marché. Le tiers de la valeur créée sur le marché de la musique enregistrée provient désormais du streaming. Il compte 3,9 millions d’abonnés (doublement en 2 ans), qui ont écouté l’année passée 28 milliards de streams, et représentent 26% du marché.

De son côté, le marché physique se tasse, en recul de - 2.5% sur 2016, avec, pour la cinquième année consécutive, une progression des ventes de vinyles. Elles atteignent 1,7 million d’unités, soit une progression de 72% en volume.

Si les chiffres de l’année 2016 sont très encourageants, reste à savoir si 2017 confirmera cette tendance.