TPLM : lettre ouverte à Audrey Azoulay pour soutenir l’amendement Féron sur le financement des Smacs.

Politique culturelle

Dans une lettre adressée à la ministre de la Culture Audrey Azoulay, l’association Tous pour la musique, par la voix de son président Bruno Lion, appelle à soutenir financièrement les Smac à la même hauteur que les autres labels nationaux, comme préconisé par l’amendement d’Hervé Féron, soutenu par 41 députés.

Communiqué


Madame la Ministre,

L’ensemble de la filière musicale réunie au sein de l’association Tous Pour La Musique (TPLM) soutient avec conviction le nouvel amendement à l’initiative d’Hervé Féron, député de Meurthe-et- Moselle, en faveur de l’augmentation du financement des SMAC – Scènes de Musiques Actuelles –, déposé par quarante et un députés [1] en nouvelle lecture du projet de Loi de finances.

Comme ceux-ci le font remarquer, les scènes de musiques actuelles sont des acteurs culturels essentiels sur les territoires : elles favorisent l’émergence et la diversité des pratiques artistiques, répondent aux enjeux de création, mais aussi de maillage territorial et représentent une des pratiques culturelles privilégiées des Français qui se traduit par une bonne fréquentation des publics.

Aussi, comme les signataires de cet amendement, nous ne pouvons-nous satisfaire que ces scènes ne soient aidées qu’à hauteur de 120 000 euros en moyenne par an contre 640 000 euros pour l’ensemble des autres labels nationaux ; alors qu’elles disposent elles-aussi d’un label national : le label SMAC. Les musiques actuelles, au sein du ministère de la Culture et de la Communication, ne bénéficient ainsi que de 10 % du budget de la musique alloué par l’Etat (35 millions sur 305 millions d’euros).

La filière musicale en appelle à votre appui et souhaite que vous puissiez soutenir cet amendement qui permettrait de relever le financement-plancher des SMAC par l’Etat à hauteur de 110 000 euros, contre 75 000 euros aujourd’hui.

Pour notre filière, cela représenterait une mesure complémentaire de l’évolution des moyens du CNV que vous avez défendue avec détermination ces dernières semaines.

Nous nous tenons à votre disposition, ainsi qu’à celle de vos collaborateurs, pour un échange sur ce sujet.

Veuillez croire, Madame la Ministre, en notre considération la meilleure.

Bruno Lion Président

[1] Députés co-signataires de l’amendement : M. Féron, M. Beffara, M. Dufau, M. Gille, Mme Fourneyron, Mme Appéré, Mme Buis, M. Blein, Mme Gourjade, M. Terrasse, Mme Bouillé, Mme Povéda, Mme Françoise Dumas, Mme Gueugneau, M. Ballay, Mme Filippetti, Mme Guittet, M. Premat, M. Travert, M. Ciot, Mme Martinel, M. Ferrand, Mme Langlade, Mme Lousteau, Mme Bulteau, Mme Untermaier, Mme Bruneau, M. Hammadi, Mme Huillier, Mme Bouziane-Laroussi, Mme Troallic, Mme Le Loch, M. Liebgott, M. Castaner, M. Aylagas, M. Muet, M. Thévenoud, M. Hanotin, M. Rogemont, Mme Alaux et M. Galut