Un contrat de filière en Nouvelle-Aquitaine

Version imprimable de cet article Version imprimable  

Publié le lundi 20 mars 2017

Politique

Après s’être doté d’un contrat de filière pour le livre et pour le cinéma, la Région Nouvelle-Aquitaine signe avec l’État et le CNV un Contrat de filière Musiques actuelles et de variétés permettant de poursuivre le travail de conventionnement déjà établi depuis 2015 avec les anciennes Régions.


L’État, le CNV, la région Nouvelle-Aquitaine et le RIM (Réseau indépendant de la musique en Nouvelle-Aquitaine) ont décidé de se retrouver au sein de ce contrat afin de "répondre ensemble aux enjeux de l’écosystème musical" et de "déterminer les conditions pour soutenir et développer la filière régionale des musiques actuelles et des variétés".

Validé par le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine le 13 février et par le conseil d’administration du CNV le 15 mars, cette nouvelle convention 2017-2019 est dotée de 240 000 € provenant de la Région (110 000 €), du CNV (110 000 €) et de l’État (20 000 €).

Les principaux objectifs du contrat de filière :
- instituer un dialogue pérenne avec la filière musicale et la diversité de ses partenaires publics et privés,
- créer le Fonds créatif Nouvelle-Aquitaine qui a pour objectif de produire et d’expérimenter des politiques publiques communes,
- produire et articuler des politiques publiques de droit commun entre les signataires du contrat,
- poursuivre le travail de prospective et de préfiguration entamé en 2015, afin de permettre le développement progressif et concerté des politiques publiques en faveur des musiques actuelles et des variétés (explorer de nouveaux partenariats susceptibles d’aboutir à la mise en œuvre de conventions associées, étudier les modalités de l’évolution d’une gouvernance partagée…).
Par ce contrat, il s’agit également d’accompagner les acteurs de la musique sur le territoire dans les mutations qu’ils rencontrent, et ainsi sécuriser leur développement et encourager l’innovation.