Une croissance de 5,4 % pour l’industrie phonographique en 2016

Musique enregistrée

Les indicateurs du marché français de la musique enregistrée témoignent « d’une sortie de crise » et d’une « première croissance significative du marché français depuis 15 ans », ce dont se réjouit le SNEP.

Le Syndicat national de l’édition phonographique (SNEP) publie L’Économie de la production musicale – édition 2017 et dresse un bilan économique du marché qui incitent les producteurs à « un certain optimisme et une volonté d’aller de l’avant ».

Ainsi, le marché français de la musique enregistrée a progressé de 5,4% l’an passé. Après avoir perdu près de 100M € entre 2011 et 2015, son chiffre d’affaires croît de 24M € en 2016, soit un quart de la baisse cumulée de ces 4 dernières années. A cela s’ajoute les droits voisins perçus par les producteurs (+2,6%).

  • Cette croissance a été permise par la stabilisation des ventes de supports (-2.5%), conjuguée à une hausse de 19,5% du marché numérique. Ce dernier a représenté 40 % de part de marché en 2016.
  • Le streaming par abonnement a constitué le moteur de la croissance du marché. Le chiffre d’affaires issus des abonnements en streaming audio a été multiplié par 3,4 en 3 ans.
  • Le rapport témoigne également de l’engouement pour le vinyle : les ventes ont été multipliées par 3,3 en 5 ans et représentent aujourd’hui près de 8% du chiffre d’affaires physique, soit 4 fois plus qu’en 2012.
  • Les indicateurs de la production française témoignent d’une sortie de crise : 248 albums ont été commercialisé en 2016, soit une centaine de plus qu’en 2010 (chiffres calculés sur la base des 3 majors), mais seulement 5% des albums de production française sortis en 2016 ont dépassé les 50 000 exemplaires (source GFK).

Cette synthèse chiffrée du marché français est accompagnée par des données du marché mondiale de la musique enregistrée (Global Music Report 2017- IFPI), sur l’export de la musique (issues du bilan 2016 du Bureau Export), sur l’évolution des usages de consommation (étude MusicUsage). Trois focus enrichissent également ce guide économique sur le rapport musique/médias, les acteurs de la distribution, et les artistes qui ont marqué l’année.