Youtube DJ, mixer dans les soirées privées

Version imprimable de cet article Version imprimable  

Publié le vendredi 21 avril 2017

Starting Blocks

#Amateur #mix #Youtube

Fraichement développée, l’application Youtube DJ pourrait multiplier les usages de mix à partir de vidéos hébergées sur le réseau social. Et son créateur Romain Malnoult passer du statut de développeur étudiant à celui d’entrepreneur. Une histoire à découvrir rapidement.

À mi-mois, on lève la tête du guidon et on s’intéresse à l’innovation. Starting Blocks c’est des entreprises, des activités innovantes, et celles et ceux qui les font ! Et tout ça, dans la musique !




La place de Youtube dans la consommation musicale s’accroit. 1,4 milliards de vidéos vues chaque mois en France pour l’année 2016 soit 100 millions d’heures visionnées par mois d’après l’infographie JVWeb (sources Youtube - ThinkWithGoogle - WRI). Dans ces usages massifs, difficile de définir la part exacte de l’écoute musicale, ni celle de l’écoute collective, mais une tendance s’observe et nourrit des vocations. « Tout part d’un insight que j’ai observé depuis plusieurs années : en soirée, les "dj internet" sont frustrés de devoir naviguer entre les onglets Youtube pour caler les prochaines chansons. Il fallait leur rendre hommage et leur donner un outil digne de ce nom pour assouvir leurs pulsions musicales ! », raconte Romain Malnoult, développeur web.


Une appli développée en à peine en 2 mois


En fin de formation à la Web School Factory, le jeune tourangeau se lance dans le code. « J’ai commencé à développer l’app il y a à peine 2 mois. J’ai utilisé deux frameworks très récents (Laravel (backend php) et VueJs (frontend JavaScript)). Ils offrent l’avantage de pouvoir prototyper très rapidement et de faire aussitôt tester son produit. En l’espace d’un weekend, j’ai pu développer un premier prototype, où l’on pouvait regarder deux vidéos en même temps et passer de l’une à l’autre en douceur avec un crossfader. Il s’est trouvé qu’en superposant un a capella de Drake avec n’importe quelle instru de hip hop, ça créait un tube. Donc petit à petit, on s’est orienté vers une expérience proche de celle d’une vraie table de mixage avec de bons vieux vinyles ». L’interface présente une table et deux platines numériques dans lesquelles il suffit de charger deux vidéos Youtube à partir de leurs adresses web. Une fois les morceaux choisis, l’utilisateur dispose de quelques fonctions de mixage : « contrôler la vitesse de chaque piste, faire des boucles, ralentir le vinyle en cliquant dessus et même scratcher en utilisant les touches de son clavier ». Il peut ensuite le partager à ses communautés et le sauvegarder dans son compte perso.

Il est vite rejoint par deux acolytes de l’école, Ruben Chriqui et Josselin Le Bail, respectivement spécialisés dans la stratégie digitale et le design. En mobilisant une première communauté, les trois étudiants enchainent les mix. « Il s’est trouvé que beaucoup de vidéos sont juste faites pour aller ensemble ». Un catalogue de plus de 150 mix, dont plusieurs textes de La Rumeur sur des sons de The Pharcyde, Serge Gainsbourg et NAS ou encore un Zap Télé consacré aux débats présidentiels sur des instrus de Bambounou. « Il y a 1 milliard de vidéos sur Youtube, 300k de plus par jour. C’est génial de pouvoir créer de nouvelles chansons à partir de cette source inépuisable ».


Une appli en évolution rapide


Lancée entre le hobby et le projet d’étudiants, Youtube DJ évolue vite pour offrir ses premières expériences de mix et démocratiser la pratique dans les soirées privées. « Des cycles de développement itératifs très courts permettent de récolter régulièrement l’avis de nos utilisateurs, d’identifier les points de blocage ou les opportunités et d’intégrer leurs remarques. On ne sait pas vraiment où le projet va nous emmener, c’est la communauté qui le décidera ».


Fabrice Jallet (sur Twitter avec un F)

Mix Youtube DJ : Dr. Dre ft. Snoop Dogg x NTM